vendredi 3 février 2023

Lutte contre le VIH/Sida : le dolutégravir, un traitement prometteur

SANTE – Avec l’arrivée des premières boites de dolutégravir en 2020, le Programme national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles, dit enregistrer des résultats encourageants.

Malgré les difficultés, reconnait le coordinateur du Programme national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (PSLS/IST), Dr Abderrazzack Fouda, il y a beaucoup de résultats positifs.

 Le premier programme de lutte du pays est mis en place en 1987. « Au fil du temps, nous avons mis au point nos plans stratégiques et développé le programme. En 2007, le traitement contre le VIH, comprenant les tests de dépistage, le suivi des PVV, a été institué gratuitement ; à cette époque, seulement 7000 personnes bénéficiaient d’un traitement antirétroviral », relate-t-il.

En 2009, le PSLS/IST a été créé et « nous sommes passés au protocole tester-traiter », pour que toute personne diagnostiquée positive au VIH puisse être « immédiatement » prise en charge.

Lire aussi : Lutte contre le Vih/Sida : plus de 80.000 personnes sous traitement

« A la suite de l’approbation ministérielle de nos directives en matière de traitement contre le VIH en mars 2020, nous avons mis en place les traitements à base de dolutégravir (DTG) recommandés par l’OMS », dit Dr Abderrazzack Fouda.

Depuis lors, plus de 10.000 personnes sont sous traitement à base de DTG, informe-t-il. Il est prévu la mise sous traitement de tout patient adulte ou adolescent nouvellement diagnostiqué au VIH, y compris les femmes enceintes et les jeunes femmes en âge de procréer de plus de 30 kg.

Lire aussi : Santé : les femmes sont les plus touchées par le VIH/Sida au Tchad

« Nous souhaitons également faire passer sous DTG tous les adultes et adolescents recevant actuellement un traitement à base de névirapine ou d’éfavirenz, ainsi que tous les autres adultes, y compris ceux dont le traitement a échoué », projette-t-il.

Les premières données laissent penser que, ajoute le coordinateur du PSLS/IST,  avec le DTG, la charge virale devient indétectable beaucoup plus rapidement qu’avec les anciens traitements. « Nous avons également inclus dans nos plans pour la période 2022-2025, la formulation pédiatrique du DTG sous forme de comprimés sécables dispersables de 10 mg (…) nous espérons également intégrer cette nouvelle option pour les enfants pesant de 3 à 50 kg dans nos stocks le plus rapidement possible, pour que les plus jeunes puissent en profiter », espère-t-il.

Lire aussi : Lutte contre le VIH/Sida : les principales actions des autorités tchadiennes

Laisser un commentaire

économie

Yaya Dillo donne un mois au gouvernement pour libérer les manifestants du 20 octobre

A l’occasion de la rentrée politique 2023 du Parti socialiste sans frontières (PSF), Yaya Dillo, qui en est le président, s’est prononcé sur plusieurs...

La coordination du programme national d’éradication du ver de Guinée organise la 10ème revue annuelle de ses activités

La coordination du programme national d'éradication du ver de Guinée organise les assises de la 10ème revue annuelle pour présenter le bilan de ses...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1104 votes · 1105 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité