Tchad : les TIC jouent « un rôle non négligeable dans la croissance de l’économie nationale », Dr Idriss Saleh Bachar

Tchad : les TIC jouent « un rôle non négligeable dans la croissance de l’économie nationale », Dr Idriss Saleh Bachar

Le forum Tchad numérique a été ouvert ce matin à N’Djamena. Trois jours pour les participants de jeter un regard rétrospectif sur le secteur des postes et des nouvelles technologies de l’information et de communication au Tchad.

Placé sous le thème “20 ans après la restructuration des secteurs des postes et des télécommunications, bilan, défis et perspectives“, le forum Tchad numérique est une première dans l’histoire du Tchad. Du 11 au 13 août, les différents acteurs du secteur des TIC vont débattre des maux qui minent ce secteur et envisager des solutions.

LIRE AUSSI : ouverture du premier forum dédié au numérique

Selon le ministre des Postes, des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Idriss Saleh Bachar, « le but principal est de faire une rétrospective des vingt années ayant suivi le processus de restructuration du secteur des postes et des télécommunications au Tchad afin de déboucher sur de nouvelles stratégies et de meilleures pratiques devant permettre à ce secteur de contribuer encore plus efficacement au développement socio-économique de notre pays ».

En effet, pour le ministre Idriss Saleh Bachar, le secteur des Postes, des Télécommunications et des Technologies de l’Information et de la Communication joue un rôle non négligeable en termes de contribution à la croissance de l’économie nationale et de lutte contre la pauvreté. « Afin de lui permettre de jouer un rôle encore plus dynamique et contribuer à l’objectif national de lutte contre la pauvreté, le Gouvernement a adopté en 1997 la Déclaration de politique sectorielle de développement des Postes et des Télécommunications », a-t-il dit.

LIRE AUSSI : ce qu’il faut savoir sur la réforme de la Société des télécommunications

Cette Déclaration a permis d’opérer la restructuration de ce secteur par la promulgation le 17 août 1998 de la Loi N°008/PR/98 portant sur le Service Public de la Poste et de la Loi N°009/PR/98 portant sur les Télécommunications. La mise en application de ces deux lois a permis notamment de dissocier les fonctions de régulation et de réglementation de celle de l’offre de services marchands.

Cette nouvelle donne a conduit à la création de nouvelles structures, à savoir : l’Office Tchadien de Régulation des Télécommunications (OTRT) qui est devenue aujourd’hui l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) aux termes de la Loi N°13/PR/2014 du 14 mars 2014 ; la Société des Télécommunications du Tchad (SOTEL TCHAD) et ; la Société Tchadienne des Postes et de l’Epargne (S.T.P.E).

La restructuration du secteur a, par ailleurs, permis la libéralisation du marché des télécommunications avec comme incidence majeure l’arrivée de deux (2) grands opérateurs privés de téléphonie mobile cellulaire, ainsi que dix-huit (18) des Fournisseurs d’Accès Internet (FAI).

Laisser un commentaire