jeudi 8 décembre 2022

Pré-dialogue de Doha : asphyxiés financièrement, des participants réclament des per diem

C’est la nouvelle de la soirée du mercredi 30 avril. Dans une courte vidéo postée sur Facebook, Takilal Ndolassem Hilaire, participant au pré-dialogue de Doha, a déploré la galère qui les ronge. « Je fais cette vidéo au nom des politico-militaires et d’une partie des représentants du gouvernement tchadien », a précisé celui-ci qui s’est fait porte-parole.

D’après lui, les participants au pré-dialogue de Doha n’ont plus rien, financièrement parlant. « Depuis trois semaines que nous sommes là et nous n’avons plus rien, côté gouvernemental tout comme politico-militaires. Ce que nous avons apporté c’est fini », a-t-il fait savoir. Toujours selon ses explications, la situation a atteint un point où certains participants quémandent même des mégots de cigarette.  

La revendication, dit Takilal, est l’accord des per diem. « Nous estimons qu’il nous faut des per diem parce que nous sommes dans un pays étranger et nos cartes ne passent pas », plaide-t-il.

D’après son observation, rien présage qu’un accord entre gouvernement et politico-militaire sera signé d’ici ces jours. « Alors nous demandons au gouvernement tchadien de parler à nos hôtes qataris. Nous avons besoin d’argent pour nous acheter de la cigarette, pour envoyer à nos familles pour la préparation du Ramadan », insiste-t-il.

Lire aussi : Pré-dialogue de Doha : encore un temps mort !

Takilal se dit désolé d’étaler cette galère sur les réseaux mais c’est la réalité qu’ils vivent. « Certaines personnes vont nous insulter pour cette sortie. Mais c’est la vérité, même 5F nous n’avons plus sur nous », persiste-t-il.

Lire aussi : Pré-dialogue de Doha : reprise des pourparlers

Laisser un commentaire

économie

Tchad : l’agence nationale de volontariat fait un don de sang

L'Agence nationale de volontariat du Tchad (ANVOLT) a fait un don de sang, ce jeudi 8 décembre au centre national de transfusion sanguine. C'est dans...

GAMARI remet des machines à coudre à deux groupements féminins

Ce jour, à N’Djamena, la promotrice de l’initiative culturelle, GAMARI, Dagossé Elyse, a remis des machines à coudre à des groupements féminins qui évoluent...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1039 votes · 1040 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité