Tchad : la question du retour des étudiants au Cameroun s’invite au débat du parlement

Lors de la séance de débat du jour, jeudi 4 juin à l’assemblée nationale. La question des étudiants tchadiens voulant rejoindre le Cameroun et qui sont bloqués à la frontière a été soulevée par les élus.

Les écoliers et étudiants camerounais ont repris le chemin de l’école depuis le 1er juin 2020. Beaucoup d’établissements scolaires et académiques, notamment les universités ont rouvert leurs portes. Le Cameroun accueille un grand nombre d’étudiants tchadiens dû à l’abondance de l’offre et la diversité des écoles et cursus. Les étudiants tchadiens revenus au pays à cause de la pandémie du Covid-19, attendent le feu vert diplomatique entre les deux gouvernements pour retourner au Cameroun.

Lire aussi : Cameroun : reprise des cours à minima malgré la pandémie

« A la frontière avec le Cameroun, la situation de nos étudiants par millier, je regrette de ne pas voir le ministre de la défense ici. Que font les autorités ? Est-ce que le Cameroun a autorisé que les étudiants entrent sur leur sol ? Pourquoi tout le monde regarde la situation en spectateur ? » S’est interrogé le député Mahamat Saleh Ahmat Khayar, élu du Ouaddaï sous la bannière du Mouvement patriotique du salut (MPS). C’est à l’occasion de l’interpellation du ministre de la santé publique, Pr Mahamoud Youssouf Khayal par l’Assemblée nationale.

Depuis quelques jours, des milliers d’étudiants tchadiens cherchent à regagner le Cameroun pour reprendre les cours. Des appels sont lancés à l’endroit des autorités pour faciliter le retour. Depuis lors, une autorisation collective de voyager leur a été donnée. Seulement, les autorités tchadiennes n’ont pas pu débloquer jusqu’à cette date la situation diplomatique, puisque les frontières camerounaises sont restées fermer.

Lire aussi : Coronavirus : le retour des étudiants tchadiens au Cameroun se complique

L’entrée de ces étudiants sur le sol camerounais reste donc impossible. Sur place, les cours ont repris depuis le 1er juin. Pour le député Djimet clément Bagaou, « Le comité de gestion de crise et les autres personnes impliquées doivent s’activer pour trouver des solutions à ces étudiants qui sont bloquées ici ».

4 Commentaires

  1. Dymma
    5 juin 2020 at 7 h 40 min Répondre

    Jusqu’à aujourd’hui

  2. Ndjikson
    5 juin 2020 at 10 h 01 min Répondre

    Bonjour, je demande à tous les tchadiens d’être responsable aumoins une fois sur cette terre.les étudiants sont rentrés à cause de la maladie qui est mondiale. Et cette maladie bat encore son plein dans les deux pays (cameroun et Tchad).je me demande comment l’on peut agir de la manière en étant un étudiant? Celui qui, un jour sera responsable de demain? Si tu es étudiant et que tu es rentré cause de covid-19,prend soin de toi et attend la fin de cette pandémie que de promener sur la route pour faciliter la propagation de la maladie. D’ailleurs ils sont rentrés de façon frauduleux,et lesmêmes personnes decident de retourner, et je me demande si le Tchad est Pays ou un etat de natur? comment pensez que le Tchad pourrait négocier avec le cameroun?
    Je suis navré de voir des comportements irresponsables. Il faut assumer quand on prend une décision.

    • Randy
      5 juin 2020 at 13 h 35 min Répondre

      A lire ce commentaire je me dis qu’il y’a un sérieux problème de compréhension des faits et le manque de niveau de jugement d’une situation. D’abord vous êtes ignorant des raisons qui ont poussé ces étudiants a revenir au Tchad. Quand les intellectuels cherchent une solution, de grâce les griots et les profanes ne vous en mêler pas.
      Dites- moi après les détails ci-après si les étudiants tchadiens non pas la moindre raison du retour chez eux.
      1- la principale raison des tchadiens au Cameroun c’est d’abord les études. S’il y’a suspension des études jusqu’à nouvel ordre. Ta seule raison de rester c’est l’espoir.
      2- si ton espoir est de rester pour pouvoir continuer si les cours reprennent alors que le problème de la cause de suspension a dépassé la Chine plus de deux mois de confinement. C’est le Cameroun qui fera mieux en moins de deux mois? L’espoir est rompu.
      3- A deux mois sans cours les étudiants tchadiens ne peuvent pas tous rester sur place pour attendre le mandat et bouffer. La vie n’est pas facile quand on est hors de chez soi. Parmi ces étudiants il y’a des pères et des mères et il y’a ceux dont les parents joignaient les deux bouts difficilement pour rien que le soutien pour leurs études. Même pour 2 semaines de congés en décembre combien restent au Cameroun sinon pendant les vacances ils sont combien a rester?
      4- on se dirigeait droit vers une année blanche et le minesup a dû élaborer les plans pour sauver l’année avec les cours en ligne. Mais combien sont au Tchad et qui font les cours en ligne en Europe? On ne peut pas venir chez nous et faire les cours en ligne?
      5- Ceux qui sont rester sont les héros pour vous ou les plus intelligents? Mais si vous étiez a la place de ceux là dont l’info de la suspension des cours était sortie le 18 et prendra effet le 19 avec une marge de tolérance de 3 jours pour ceux désirant rentrer au pays mais le salaire au Tchad tombe la fin du mois et si les parents n’ont rien touché avant la marge de tolérance tu sera contraint de rester parce que tu ne peux rien.
      5- chacun a ses raisons de réagir. Mettez 100 étudiants dans cette situation et plus de 95% vont rentrer. Avant de Juger il faut d’abord comprendre.

  3. Adam Mahamat Tahir
    6 juin 2020 at 19 h 00 min Répondre

    Normalement il ne doit pas avoir de quarantaine aux étudiants qui veulent aller au Cameroune

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :