La CIB s’achève : ce qu’a dit le ministre de la Justice lors de la clôture

La CIB s’achève : ce qu’a dit le ministre de la Justice lors de la clôture

JUSTICE – Le 34ème congrès de la Conférence internationale des Barreaux de tradition juridique commune (CIB) a pris fin le vendredi 6 décembre 2019. Un événement qui marque l’importance de l’indépendance de la Justice au Tchad selon les autorités.

« Cette participation massive au congrès de N’Djamena  témoigne une reconnaissance à l’endroit du barreau tchadien, qui malgré sa jeunesse, a organisé cette première CIB dans de bonnes conditions », a lancé le ministre de la Justice, Djimet Arabi lors de la clôture du congrès qui a réuni des avocats venus des pays francophones. Et d’ajouter : « Cela prouve qu’au-delà des clichés négatifs, le Tchad est un pays en développement qui peut relever de tels défis. »

Le ministre de la justice souligne que « malgré un environnement sécuritaire précaire, l’avocat tchadien doit exercer avec dignité, humanité, professionnalisme, honnêteté et indépendance ». Il précise que le gouvernement, qui parraine l’événement à hauteur de 120 millions de francs CFA, engage son autorité pour soutenir les avocats et garantir la liberté d’exercice de cette profession.

A RELIRE. Le président Déby interpelle les avocats à être “exemplaires” et “patriotiques”

Le cérémonie s’est clôturée par le cassage d’une marmite de chocolat : une tradition helvétique qui sonne le glas d’une domination. De par cette image, le président de la CIB, Maître  Élie Althaïm, déclare que « les ennemis de la CIB prendront tous la fuite. »

BACTAR Frank I.

Laisser un commentaire