Ce que l’on sait de l’interdiction de la réunion « des Transformateurs »

Ce que l’on sait de l’interdiction de la réunion « des Transformateurs »

POLITIQUE – « Les Transformateurs » ont prévu ce samedi 1er juin une communication « de haute importance » à N’Djamena. Très vite, la police a quadrillé la zone interdisant l’accès à la Maison de la femme à Succès Masra, le leader du mouvement.

Une réunion prévue par les Transformateurs

« Les Transformateurs » devrait faire une communication ce samedi 1er juin. Par la voix de son leader Succès Masra, le mouvement voulait annoncer « son officialisation en tant que parti politique », selon ses militants. Plusieurs centaines de N’Djamenois sont venus sur les lieux dès 8 heures le matin, ainsi que des officiels comme Katrin Ebeling, chargée d’affaires à l’ambassade d’Allemagne.

Des badauds sont venus lors de la réunion des “Transformateurs” à la maison de la femme, à N’Djamena, le 1 juiin 2019.
Katrin Ebeling, chargée d’affaires à l’ambassade d’Allemagne, à la maison de la femme à N’Djamena lors de la réunion des “Transformateurs”, le 1 juin 2019.

A LIRE AUSSI : Succès Masra convoqué au parquet

Des tensions éclatent

Tôt, la police a investi la Maison de la femme devant servir de cadre pour la rencontre. Plus de dix véhicules de la police nationale ont empêché le bon déroulement de la réunion « des Transformateurs ». Une heure plus tard, vers 9 heures le matin, Succès Masra a décidé de faire une caravane de reconnaissance à travers la ville. Arborant les couleurs tricolores et klaxonnant, le convoi est parti vers Moursal, Diguel et même devant la présidence.

Mais très vite, après quelques tournées, le convoi a essuyé des tirs de gaz lacrymogène de la part du groupement mobile d’intervention de la police (Gmip). Des témoins rapportent que ces tirs auraient fait plusieurs blessés dont Succès Masra. Il a très vite regagné son QG à Chagoua, dans le 7e arrondissement de N’Djamena. La police nationale ne souhaite pas s’exprimer pour le moment.

Les Transformateurs, mouvement ou parti ?

« A compter du 15 mai 2019, Les Transformateurs sont un parti politique légalement constitué au Tchad suivant l’acte authentique d’un huissier de justice numéro 145/EMEME/2019 enregistré au domaine sous le numéro 0854, Folio 076 et dont copie a été transmise au ministère de l’Administration du territoire pour enregistrement dans le registre des Partis », peut-on lire dans un communiqué du mouvement.

Selon une note signée par le ministre en date du 23 avril 2019, la demande est rejetée pour la raison suivante : trois membres de l’équipe dirigeante du parti n’ont pas atteint l’âge de 30 ans révolus comme exigé à l’article 12 de l’Ordonnance n°020/PR/2018.

A LIRE AUSSI :  Le gouvernement rejette la création du parti “Les Transformateurs”

Constat de l’huissier de justice à propos du mouvement “les Transformateurs”.
Décision du ministère de la Sécurité publique à propos de la demande de parti des “Transformateurs”.

Dans le document que Tchadinfos s’est procuré, on peut lire : « le 15 Mai 2019 à 12 heures, aucune autorisation de fonctionner n’existe suite à la déclaration faite et déposée le 14 novembre 2018 au registre courrier arrivé sous le numéro 2206 du ministère de la l’Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance locale”. Au regard de l’ordonnance 20/PR/18 du 07 juin 2018 portant charte des partis politiques, en son article 15 qui dit : « Dans le cas où l’autorisation de fonctionner n’est pas pris dans le délai de six mois (…) le dossier de déclaration est réputé conforme à la loi. »

A LIRE AUSSI : Dr Masra Succès déplore la situation du pays et appelle à une politique pragmatique

Un commentaire

  1. MBAIDANOUM MBAIADOUM LUC
    1 juin 2019 at 13 h 32 min Répondre

    La peur au ventre de perdre le pouvoir acquis illégalement par le régime debyliste.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :