Publié le 10-05-2023

Au Tchad, la situation sécuritaire est précaire depuis plusieurs années. Avec le décès du Président de la République, le Maréchal Idriss Déby Itno en avril 2021, l’insécurité s’est accentuée. Chaque jour, l’on enregistre des cas d’assassinats, de vols à main armée, des conflits intercommunautaires avec des dizaines de morts d’hommes. Mais qu’entendent faire Mahamat Idriss Déby Itno et son gouvernement dont le leitmotiv au pouvoir est la sécurité ?

Le gouvernement d’union nationale que dirige l’ancien l’opposant Saleh Kebzabo n’est-il pas totalement déconnecté de la réalité du pays ? C’est la question que se pose plus d’un Tchadien. Car, malgré la crise sécuritaire qui prend de l’ampleur jour après jour, surtout les crimes les plus crapuleux, l’interminable conflit agriculteurs – éleveurs, les autorités ne font rien de concret pour protéger leur population.

Le constat aujourd’hui est qu’après deux ans de transition, la population tchadienne est laissée à elle-même et doit faire face à des situations d’insécurité constantes. Les enlèvements, les assassinats et les pillages sont monnaie courante, sans qu’aucune réponse tangible ne soit apportée par les autorités. L’exemple le plus tangible est celui de l’entrepreneur tué à bout portant devant son domicile, criblé de huit (8) balles tirées par des inconnus, sa voiture emportée. Un autre fait, pas de moins, l’assassinat de plus de douze (12) personnes dans le département de la Nya Pendé, province du Logone Oriental, deux jours après celui de l’entrepreneur. Pour ne citer que ces deux exemples.

Le gouvernement d’union nationale que dirige Saleh Kebzabo doit sortir de sa torpeur et prendre des mesures immédiates pour assurer la sécurité de sa population. C’est ce à quoi aspire la population tchadienne qui a souffert et continue par souffrir. Il est grand temps que les autorités prennent leurs responsabilités et fournissent les ressources adéquates pour renforcer les forces de sécurité, dialoguent avec les communautés locales et engagent un véritable effort pour restaurer la paix et la stabilité dans le pays.

Car, il faut noter que si le gouvernement d’union nationale et surtout, le président de la transition, Mahamat Idriss Déby Itno, dont la raison de la prise du pouvoir est la sécurité de la population tchadienne après le décès du Maréchal Idriss Déby Itno, continue à être inerte face à cette crise sécuritaire, les Tchadiens seront toujours en danger et le pays ne pourra jamais retrouver la paix et la prospérité dont il se targue à cor et à cri. Il est temps que nos dirigeants se réveillent de leur sommeil pour rétablir l’ordre.