Tchad : Dix partis politiques suspendus pour une durée de deux mois

Tchad : Dix partis politiques suspendus pour une durée de deux mois

Dans un arrêté rendu public ce 7 février 2018, le ministre Ahmat Mahamat Bachir, suspend les activités des partis politiques ressortissants des groupements ADO, COPRAT, CCPPOD et CPOMO.

La cause de cette sanction est la violation de l’interdiction de la marche émanant du ministère de l’administration du territoire, de la sécurité publique et de la gouvernance locale, le 30 janvier 2018. En effet, la marche « interdite » s’est déroulée le 6 février 2018 dans le 9e arrondissement. Suite à cela, le ministre Ahmat Mahamat Bachir a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a mis en garde les partis politiques.

Les partis politiques frappés par cette sanction sont : Alliance du peuple pour la République (APR), Mouvement pour le changement démocratique (MOD), Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie au Tchad (PPRDT), Union nationale pour la démocratie et le socialisme (UNDS), Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie au Tchad (MANID TCH), Parti populaire pour l’unité et la démocratie (PPUD), Mobilisation nationale pour la reforme totale (MNRT), Parti démocratique du peuple tchadien (PDPT), Parti pour la justice et le développement (PJD), Rassemblement des Tchadiens libres (RTL). En outre, les sièges de ces partis seront fermés durant ces deux mois.

Notons également qu’hier, un arrêté du ministère de l’administration du territoire, de la sécurité et de la gouvernance locale a interdit la marche pacifique de l’Organisation de la société civile prévu demain 8 février 2018.

 

Laisser un commentaire