Tchad : manifestations des élèves à N'Djamena et à Sarh

Plusieurs groupes d’élèves de façon spontanée ont envahi certaines rues de la capitale, les points chauds sont le lycée de la liberté, lycée de la paix, Lycée Felix Eboué et HEC. Des voitures sont caillassés et plusieurs panneaux publicitaires détruits. Aux dires des manifestants, c’est pour témoigner leur soutien aux enseignants du public, d’autres avancent leur mécontentement du fait que les enseignants du public soient en grève, donc pour eux ceux du privé ne devraient pas étudier aussi. La police a réussi à disperser ces foules disparates à coup de gaz lacrymogène, des patrouilles de Police, Gendarmes et GNNT circulent dans la ville.

Des contacts sur place à Sarh nous font savoir que la ville vit depuis ce matin au rythme de bruit de casseroles lancé par des femmes, c’est pour crier leur ras-le-bol en ce qui concerne la pénurie de carburant. Fonctionnaires, enseignants, élèves et étudiants leur ont emboîté le pas. Il se trouve que le litre d’essence avoisine les 3 000, la journée d’aujourd’hui est dites journée sans engins. Toute personne vue à moto est caillassé par les manifestants. Les principales artères de la ville sont barricadés.

2 Commentaires

  1. Djimtolnan Yeungar Etienne
    11 novembre 2014 at 12 h 45 min Répondre

    C’est aberrant, sinon encore absurde qu’un beau pays comme le Tchad ne sort quasiment pas de ces pétrins. nul n’est ignoré que le poisson commence à pourrir toujours par la tête, voilà ces cinglés ne savent quoi faire. Il n’ y pas un gouvernement fort mais un peuple faible, la raison pour laquelle nous étions pendant longtemps sous le joug sans merci de ces protagonistes. Aujourd’hui comme cela sous entend, ces manifestations n’est rien autre qu’une goutte d’eau qui fait débordé le vase. allez y mes chers, vos souffrances porteront de fruits. Rappelons surtout, vous les élèves, étudiants et autres la formule célèbre des étudiants de Soweto ” ceux qui savent mourir, meurent à Soweto” c’est à dire que vos luttes, vos mécontentements, vos manifestations sont de grains enfouis qui tôt au tard germeront pour donner un arbre à fruit.

  2. janserbe tchomkiba isaac
    15 novembre 2014 at 12 h 05 min Répondre

    Votre commentaireil est important de savoir que ceci n’est pas seulement l’afaire des étudiants et éleves mais l’affaire de tous. mais ceux dernier peuvent jouer le rôle d’acteurs car le devenir du Tchad nous appartiens tous.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :