Tchad : deux agents de la Police nationale et un agent de l’ANS arrêtés sur ordre du procureur

Tchad : deux agents de la Police nationale et un agent de l’ANS arrêtés sur ordre du procureur

SÉCURITÉ – Trois présumés responsables de la torture de deux détenus ayant entraîner la mort d’un des suspects sont arrêtés et mis à la disposition de la justice, le dimanche 25 mai. L’annonce a été faite par le 1er substitut du procureur, Nédéou Tébaye Gérard, ce 26 mai.

La justice tchadienne tente de faire face à l’impunité et surtout aux multiples bavures dont font montre les agents de la Police nationale depuis quelques temps à N’Djamena, comme le reconnait le 1er substitut du procureur, Nédéou Tébaye Gérard : « Ces derniers temps les officiers de Police judiciaire sont taxés de faire l’objet sinon d’être les acteurs des sévices corporels… »a-t-il déclaré.

C’est pour corriger cela que, ce lundi, 25 mai, sur ordre du procureur, deux officiers de la Police du Commissariat de la sécurité publique, numéro 7 (CSP7) et un agent de l’ANS supposés être impliqués dans la torture de deux détenus, ayant entrainant la mort d’un des suspects, le 25 mai, sont arrêtés et mis à la justice.

Il s’agit de : Mahamat Abderaman Yaya, chef d’antenne de l’ANS du 7e Arrondissement; Abdelkerim  Hassane, commissaire 1er adjoint du CSP7 et Ousman Patcha Kerim,  agent de la Police judiciaire. « Lesquelles personnes sont actuellement en train d’être entendues sur procès-verbal régulier afin d’être traduites devant les juridictions… », rassure le premier substitut du procureur Nédéou Tébaye Gérard avant d’ajouter qu’ « il y ait dia ou pas, la loi doit parler et ces personnes doivent répondre de leurs actes. »

 L’arrestation de ces personnes permettra de faire valoriser les droits de l’homme. « Dorénavant, tout acte de torture ou de sévices exposera l’auteur à des sanctions graves », prévient-il. Aux dernières nouvelles, le commissaire Abdelkérim alias Kérim et ses complices sont écroués à la maison d’arrêt d’Amsinéné

Laisser un commentaire