Tchad : après l’inondation, les commerçants du marché de Walia Ngoumna se réinstallent

Tchad : après l’inondation, les commerçants du marché de Walia Ngoumna se réinstallent

SOCIETE – Un 16 octobre 2019, l’inquiétude a envahi les commerçantes et commerçants du marché de Walia Ngoumna. A l’origine, l’inondation dudit marché par les eaux du fleuve Logone. Comme le malheur est toujours éphémère, le sourire renaît peu à peu.

Enfin ! Les commerçants du marché Walia Ngoumna retrouvent peu à peu leur sourire après 56 jours de calvaire dus à l’inondation dudit marché, suite au débordement des eaux du fleuve Logone, dans la nuit du 16 octobre. Tôles rouillées, hangars presque inutilisables et sol humide, voilà ce qui reste de ce marché situé dans le 9e arrondissement de la capitale tchadienne.

C’est quasiment une routine pour ces commerçants. « Chaque saison de pluie, c’est la même histoire qui se répète(…) donc nous sommes déjà habitués », lance une quinquagénaire qui semble n’être pas inquiétée par la situation dont elle face à chaque saison de pluie. Nani Ruth, c’est son nom. Ce 12 décembre, alors que les autres commerçantes et commerçants s’occupent de leurs affaires au bord du goudron, elle cherche à rétablir le hangar de fortune qui lui sert de boutique.

A RELIRE : que sont devenus les commerçants du marché Ngoumna?

A quelques mètres de Nani se développe un autre « business », celui de ramassage du sable. Cette activité est exclusivement l’affaire des adolescents qui s’évertuent de trouver de l’argent pour leurs besoins journaliers. Aristide et Migamaye sont deux d’entre eux. Agés respectivement de 17 et 15 ans, ces jeunes, armés de pelles et de paniers ravitaillent les marchands en sable. « Un panier de sable coûte 350FCFA et par jour on arrive à vendre plus de 15 paniers », confie Aristide, visiblement satisfait de son activité.

Depuis ce 13 décembre, les commerçants qui étaient chassés voire dévastés par l’inondation et qui exerçaient leurs activités commerciales en plein goudron, ont regagné en masse leur marché complètement dégradé par les eaux. « Mais l’année prochaine, on va peut-être faire face à la même situation », se dit un détenteur d’une cabine téléphonique, située en plein milieu de ce marché.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :