« L’époque de l’Afrique à papa est révolue » réplique la Casac aux USA

« L’époque de l’Afrique à papa est révolue » réplique la Casac aux USA

Par un point de presse, fait ce samedi, au siège de son organisation, le président de la Coalition des associations de la société civile pour l’action citoyenne (Casac) Mahamoud Ali Seid se dit préoccupé de la situation sociopolitique de ces derniers jours.

La Casac observe depuis quelques jours, « une machination politique orchestrée par des officines étrangères, en complicité avec des politiciens, nouveau-nés, et quelques autres agitateurs dans le seul but d’écorner l’image de notre pays, le Tchad ». Le président de la Casac a relevé, au cours de son point de presse de ce samedi  8 juin 2019, que  ces individus téléguidés par des cabinets, voudraient donner au monde entier une image d’un Tchad, où rien ne marche. Or, soutient-il, aujourd’hui le pays aspire à « une paix et une stabilité sociopolitique, jamais vécues depuis son accession à l’indépendance ».

« A notre avis, le Tchad est un pays souverain, et en aucune manière il n’acceptera l’immixtion d’acteurs étrangers dans sa politique intérieure. Aucune transposition des réalités démocratiques occidentales ne pourrait être greffée aux réalités propres des Etats africains. Les réalités inhérentes aux démocraties africaines ne peuvent être transplantées en Occident, tout comme les réalités occidentales en Afrique. L’époque de l’Afrique à papa est révolue » déclare le président de la Casac.

A lire : Tchad : les USA invitent le gouvernement à “respecter le droit des citoyens de se rassembler paisiblement”

Pour autant, la Casac demande à tous ceux qui sont encore dans les maquis, de saisir la perche tendue par le président de la République, pour regagner la légalité.  

Un commentaire

  1. charaf
    10 juin 2019 at 9 h 51 min Répondre

    La démocratie n’est-elle pas universelle? ou bien y’a-t-il une démocratie occidentale qui doit être différente de celle en Afrique?
    Quand on agit mal envers son peuple, faudrait qu’on nous le dise… sinon c’est une dictature pure et simple. Ce n’est pas un arriviste et griot comme Mamout qui va nous donner une leçon de la démocratie ou de la souveraineté. Aller chercher des gros mots par ci et par là pour concocter des sottises que d’ailleurs personne n’écoute. Un conseil, si tu ne sait pas, on ne peut épater le peuple par les gros mots.pour parler à un peuple, il faudrait parler terre-à-terre et maniéré simpliste.
    A ce que je sache le Tchad a ratifié la déclaration universelle de droit de l’homme.

Laisser un commentaire