VIDÉO. Abena et Atrone, deux quartiers de N’Djamena coupés par l’inondation

VIDÉO. Abena et Atrone, deux quartiers de N’Djamena coupés par l’inondation

SOCIÉTÉ – L’axe Abena-Atrone, dans le 7ème arrondissement de N’Djamena, est occupé par une grande inondation. Une situation qui ne date pas d’aujourd’hui. Les habitants déplorent à chaque saison pluvieuse ce fait car ils se déplacent en pirogue.

Les habitants du quartier Abena vivent dans cette situation plus d’une dizaine d’années. L’axe qui mène de ce quartier vers celui d’Atrone est inondé, submergé par une flaque d’eau, à l’image d’un marigot.

Des pirogues sont mises à la disposition des riverains. Pour un moindre déplacement, ils sont tous obligés d’utiliser ces moyens de transport. L’axe inondé s’étend sur environ deux kilomètres. Une distance qui peut atteindre une heure et quart si l’on décide de faire un contournement à pied.

À LIRE: des pirogues utilisées pour désenclaver les quartiers Atrone-Abena

Un tour de traversée par pirogue coûte 100 francs CFA. Un vrai budget selon les habitants. “Il faut avoir une caisse particulière pour faire un simple déplacement de 100 mètres, sinon on peut contourner près de deux heures”, se lamente Issakha, un riverain. “Nous ne demandons pas plus, juste d’arranger ce passage. On en a marre, en plus avec cette vie chère” ajoute-il.

Un commentaire

  1. Marie douny
    10 juillet 2019 at 16 h 05 min Répondre

    Bonjour
    Je crois que dans dans ce cas de figure c’est aussi à la population de se mobiliser pour le bien être de leur quartier.
    L’Etat ne peut pas tout faire ,vous dites depuis une dizaine d’années compter le nombre de personnes qui habitent dans ces quartiers. ,Elles peuvent s’organiser par exemple avant l arrivée de la saison pluvieuse l’argent qu’elles dépensent pour ce moyen de transport (pirogue ) economiser faire un canal ou caniveau devant chez soi et ainsi de suite le voisin prend la relève quitte à faire même 1cm jusqu’à ce que là où elles peuvent s’arrêter en ce moment L’Etat prend la charge de l’évacuation vers le fleuve ou je ne sais pas où. Merci

Laisser un commentaire