mercredi 1 février 2023

Portrait : Beubé Osias, l’entrepreneur qui veut révolutionner la filière cuir

Beubé Osias est un jeune entrepreneur tchadien qui fait des merveilles dans la transformation de la peau pour la fabrication des chaussures made in Chad. Tchadinfos.com vous dresse le parcours de ce jeune aux idées neuves.

Éloquent, une posture chaleureuse et fraîche, mais très discret, Beubé Osias fait partie des jeunes Tchadiens de la nouvelle génération qui bravent des obstacles pour réussir.

Habité par le goût du risque et du succès, depuis son adolescence, il a toujours été curieux et a fait preuve d’une grande ouverture d’esprit entrepreneurial.

Après l’obtention du baccalauréat série E avec mention très bien, le jeune entrepreneur passionné des techniques s’envole pour Cotonou au Bénin où il poursuit ses études en système industriel à l’université africaine de technologie et management de Cotonou. Il en sort avec un Master. Étant étudiant, Beubé Osias démarre comme cordonnier mobile dans les rues de Cotonou pour joindre les deux bouts.

Rentré au Tchad après les études, ayant pour ambition d’être son propre patron, Beubé Osias va lancer la maison de fabrication des chaussures sur mesure dénommé Baladi chaussure.

Dans le domaine de la filière cuir et dérivés, le Tchad a la parfaite potentialité de s’imposer comme leader absolu de toute la sous-région. Abondance de la matière première et abondance de la main d’œuvre. Donc une opportunité qui va définitivement sortir le pays de la pauvreté et du chômage chronique”, souligne-t-il.

Pour lui, l’environnement entrepreneurial tchadien est très peu compétitif, ce qui rend les affaires compliquées. Le terrain est vide, dit-il. Les Tchadiens consomment les produits de l’extérieur. Ainsi, les entrepreneurs se retrouvent dans un environnement qui étouffe leur génie créateur.

“Le secteur cuir et dérivés est resté précaire. Le gouvernement, dans son programme de développement économique, n’accorde aucun intérêt à celà. Au vu des ressources que nous avons, c’est bien dommage ! Les populations en majorité croient toujours que ce qui vient d’ailleurs est meilleur. Les producteurs locaux ne sont en conséquence pas encouragés dans leurs démarches de s’imposer sur le marché international”, regrette Beubé Osias.

Osias a pour ambition de créer une industrie de chaussures en cuir MADE IN CHAD avec au moins 50 ouvriers dans chaque région du pays où sera implanté un point focal.

Dans son entreprise située au quartier Gassi, le jeune entrepreneur emploie 10 jeunes qui travaillent avec lui.

“C’est absurde qu’on soit classé 3ᵉ au cheptel africain et qu’on ne soit même pas dans le top 10 des producteurs de chaussures cuir en Afrique. Je veux révolutionner l’économie nationale grâce à la filière cuir et dérivés”, se lance-t-il le défi.

Laisser un commentaire

économie

Soudan : le HCR et ses partenaires comptent mobiliser 556 millions de dollars pour assister plus de 900.000 réfugiés

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ainsi que 41 partenaires internationaux et nationaux, ont lancé mardi un appel à la...

Ahmad Makaïla, un peu de velouté à Paris

Le brillant journaliste et désormais diplomate aguerri, Ahmad Makaïla, est nommé ambassadeur du Tchad à Paris. De la prestance, de l’entregent et une proximité...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1102 votes · 1103 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité