Tchad : après 14 ans d’exil, le HCR rapatrie une vague de réfugiés soudanais dans leur patrie

309 réfugiés soudanais vivant au Tchad ont regagné leur pays le 20 février dans le cadre du rapatriement volontaire. Cette opération a été rendue possible grâce au soutien du Haut-commissariat des réfugiés.

8 heures du matin ! Camp des réfugiés d’Iridimi d’Iriba. Les derniers détails viennent d’être réglés par le personnel du HCR. Formulaire du retour volontaire (VRF) composé de documents d’état civil et de scolarité est remis aux chefs de ménage. Abdallah Haroun, père de famille, a réceptionné tout ce qui concerne son ménage (VRF, kit d’installation et cash). Il est prêt à embarquer. « Je suis heureux de retourner chez moi. Mais c’est avec pincement au cœur que je quitte Iridimi, ce camp qui nous a accueillis pendant 14 ans. Je serai toujours reconnaissant pour toute l’hospitalité, la prise en charge de tout Iriba et du HCR », confie-t-il avec émotion. Arafa Souleyman, ménagère, n’est pas du reste. La veille, elle a emballé tous ses bagages et les a faits déposer sur le site de transit. Elle également est excitée de rentrer au pays. « Ça fait la joie de rentrer au pays. On a fui à cause de la guerre mais comme la paix est revenue, on peut retourner vivre là-bas. Iridimi va me manquer », affirme-t-elle.

Le cap est mis sur Iriba. Prévu pour 7 heures du matin, c’est avec 5 heures de retard que le convoi a pris la route pour Tiné, à la frontière soudano-tchadienne. Deux heures et demies de route, le convoi parti d’Iriba atteint Tiné. Là, les convois venus d’Amdjarass, d’Amnabak et de Touloum ont fait jonction. En tout, 309 réfugiés soudanais vivant au Tchad sont sur le point de traverser la frontière pour regagner leur pays après quatorze ans d’exil. Ce rapatriement est volontaire. « Volontaire parce que les réfugiés décident d’eux-mêmes de rentrer chez eux », précise Joseph Obeng Tenkorang, chef bureau Hcr d’Iriba. Le rapatriement volontaire est l’une des trois solutions durables que privilégie le HCR.

Les réfugiés rapatriés accueillis par les membres du HCR Soudan et les autorités locales Photo: Christian/Tchadinfos.com

A la frontière soudano-tchadienne, le convoi est d’abord accueilli par le représentant du Sous-préfet de Tiné qui a souhaité aux réfugiés bon retour au Soudan avant que la délégation ne soit accueillie chaleureusement par une équipe soudanaise du HCR et du Comité des réfugiés de l’autre côté de la frontière. C’est au centre de transit construit par les autorités soudanaises que les 309 réfugiés ont été installés en attendant leur réintégration dans leurs zones respectives.

Le centre de transit construit par les autorités soudanaises à Tiné
Photo: Christian/Tchadinfos.com

Ce rapatriement, s’il faut le souligner, est le 9ème depuis la signature de l’Accord tripartite signé entre les gouvernements tchadien et soudanais et le HCR en mai 2017. En outre, c’est le 2ème convoi de l’année 2019. Cela a été facilité par le HCR appuyé par la Commission nationale d’accueil et de réinsertion des réfugiés (CNARR). D’autres opérations de ce genre sont prévues pour mars 2019 à partir de Guéréda.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :