Soudan : « la situation  ne respecte pas la charte de l’Union africaine », affirme Moussa Faki

Soudan : « la situation ne respecte pas la charte de l’Union africaine », affirme Moussa Faki

Suite à la destitution du président El-Béchir et la mise sur pied du conseil militaire de transition, l’Union africaine a réagi par la voix de son président de commission pour condamner ce coup jugé inconstitutionnel.

 « La prise du pouvoir par les armes n’apporte pas la réponse appropriée face aux défis du pays et aux aspirations de sa population » déclare le président de la commission l’Union africaine   Moussa Faki Mahamat dans un communiqué publié au lendemain du départ d’El-Béchir.

L’Union africaine, par la voix de son président de la Commission,  condamne fermement tout changement du gouvernement inconstitutionnel conformément à la déclaration de Lomé de 2000 sur le changement inconstitutionnel des gouvernements et la charte africaine sur la démocratie, les élections et la gouvernance. Cette charte qui prône la bonne gouvernance et l’accès au pouvoir par les élections.

LIRE AUSSI : une première nuit sans Omar El-Béchir comme président

Par ailleurs, le président de la Commission de l’UA a invité immédiatement, « toutes les parties prenantes à faire preuve de calme et de la plus grande retenue et à respecter les droits des citoyens, des ressortissants étrangers et de la propriété privée dans l’intérêt du pays et de sa population ».        

A travers ces événements au Soudan,  « l’UA reprend sa position et attend impatiemment une réunion du Conseil paix et  sécurité en vue d’examiner rapidement la situation et prendre les décisions appropriées », a ajouté Moussa   Faki Mahamat.

Il a tenu à souligner « la solidarité de l’Union africaine avec le peuple soudanais et réaffirmé son engagement et sa volonté de soutenir le Soudan pendant cette période, conformément aux instruments et principes pertinents de l’UA ».

LIRE AUSSI : sans président, le Soudan ne sera pas présent à N’Djamena

Laisser un commentaire