Publié le 08-07-2023

L’ex vice-président du parti Les Transformateurs, Moustapha Mahamat Masri, après sa démission dudit parti, a lancé ce samedi, sa formation politique dénommée Paix et Cohésion Sociale (PCS). Un parti qui a comme orientation politique la social-démocratie.

Après sa démission avec fracas du parti Les Transformateurs, Moustapha Mahamat Masri, qui a obtenu l’autorisation de fonctionner de sa formation politique sous le folio 559, lance officiellement le parti Paix et Cohésion Sociale (PCS), devant un parterre composé de ses militants et sympathisants dont un grand nombre est issu de son ex-parti, Les Transformateurs.

Pour le président national du parti Paix et Cohésion Sociale (PCS), Moustapha Mahamat Masri, sa formation politique est avant tout un parti d’unité, de rassemblement, d’écoute, de concertation, d’échange, indépendant et au service de tous pour le bien commun. Bref, un parti au service d’une nation une et indivisible. “Nous ferons notre part pour notre nation, à notre échelle, vos échelles dans la paix et la cohésion sociale, pour l’unité, pour notre indivisibilité, pour la justice, pour l’égalité, pour le peuple dans notre multiculturalité, pour le Tchad”, a-t-il fait savoir.

Moustapha Mahamat Masri d’informer que son parti est une formation novatrice aux idéaux futuristes pour ses militants et partant, pour tout le peuple tchadien et porté sur les fonts baptismaux dans un contexte national de transition en pleine mutation et dans un contexte mondial en pleine crise multidimensionnelle. Le parti Paix et Cohésion Sociale (PCS), selon son président national, a pour objectifs stratégiques d’assurer le développement durable à travers la durabilité économique, la durabilité sociale et environnementale, d’assurer la démocratie, l’effectivité des droits humains, le respect des principes de bonne gouvernance, la paix et la sécurité.

La création d’un Etat véritablement démocratique, stratège, laïc, social et à visage humain, la promotion d’une société en liberté, d’égalité, de solidarité, de tolérance et de justice, l’affirmation et l’effectivité de la souveraineté nationale sur les ressources économiques et financières et leur exploitation au profit de la nation et des populations, la protection de l’environnement et son exploitation au profit des générations actuelles et futures”. Telles sont les grandes lignes  et les détails dans le manifeste, les statuts et le règlement du PCS, informe Moustapha Mahamat Masri, son président national.