vendredi 3 février 2023

Le ministère de la Santé lance une caravane de consultation et de traitement des prisonniers

Le ministre de la Justice, Mahamat Ahmad Alhabo et son collègue de la Santé, Abdelmadjid Abderahim ainsi que la secrétaire d’Etat à la Santé, Mbaidedji Dekandji Francine se sont rendus ce mardi à la maison d’arrêt de correction de Klessoum (à la sortie sud-est de N’Djamena) où une équipe médicale consulte et soigne les prisonniers.

Une équipe de cinq médecins accompagnés d’infirmiers et de sages-femmes consulte et traite depuis ce mardi matin les prisonniers de Klessoum au sein même dudit centre pénitentiaire. Dirigée par Dr Besso Ernest Mahamat, médecin chef de district de N’Djamena Sud, elle a deux jours pour s’occuper si possible des 3.000 personnes détenues à la maison d’arrêt de correction de Klessoum. Il y a en tout cinq salles de consultations. Pour Dr Besso, son équipe s’occupe en priorité des malades, et éventuellement du reste des prisonniers si le temps le permet. Il précise que les cas graves qui ne pourront pas être pris en charge sur place seront référés à l’hôpital de l’Union à Chagoua dans le 7ème arrondissement de la capitale.

Sous la conduite de Dr Besso Ernest Mahamat, la délégation gouvernementale a visité les différentes salles de consultations ainsi que la pharmacie de l’infirmerie de la maison d’arrêt.

Pour le ministre de la Justice, chargé des droits humains, Mahamat Ahmad Alhabo, cette maison d’arrêt, construite pour accueillir 1 200 personnes en contient aujourd’hui 3 000. Une surpopulation carcérale qui, indique-t-il, constitue un risque de développement de beaucoup de pathologies. Il a salué cette opération. Car, souligne-t-il, « Ces personnes incarcérées sont des gens qui, malheureusement, sont rentrées en conflit avec la loi. Pour cette raison, ils sont en train de payer leurs fautes. Mais ils ont des droits, ils ont droit à la dignité, au respect de leur personne, à la santé ».

Un prisonnier en train d’être consulté par un médecin

Le Garde des Sceaux a affirmé que cette opération qui commence à la maison d’arrêt de Klessoum va s’étendre à toutes les 44 maisons d’arrêt du Tchad.

Le secrétaire d’Etat à la Santé, Dr Mbaidedji Dekandji Francine a encouragé le personnel médical et l’a exhorté à s’occuper de ces prisonniers et à les considérer comme des « patients normaux ». Il assure de la disponibilité de son département, en cas de manquement de personnel ou de produits médicaux, à aider pour que ce travail puisse continuer.

La délégation a apporté quelques médicaments et équipements pour renforcer ce qui existe déjà à la maison d’arrêt de Klessoum afin de faciliter la tâche de l’équipe médicale.

Laisser un commentaire

économie

Yaya Dillo donne un mois au gouvernement pour libérer les manifestants du 20 octobre

A l’occasion de la rentrée politique 2023 du Parti socialiste sans frontières (PSF), Yaya Dillo, qui en est le président, s’est prononcé sur plusieurs...

La coordination du programme national d’éradication du ver de Guinée organise la 10ème revue annuelle de ses activités

La coordination du programme national d'éradication du ver de Guinée organise les assises de la 10ème revue annuelle pour présenter le bilan de ses...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1104 votes · 1105 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité