mardi 6 décembre 2022

Koumra : des producteurs agricoles formés sur la fabrication des blocs nutritionnels

Le projet ACCEPT (Adapter l’accès aux ressources agro-pastorales dans un contexte de mobilité et de changement climatique pour l’élevage pastoral au Tchad) organise un atelier de formation sur la fabrication des blocs nutritionnels à l’intention des producteurs agricoles à la ferme expérimentale de RAPS, sise à 5 kilomètres de la ville de Koumra.


Dans le cadre de ses activités, le projet ACCEPT vise le renforcement de la résilience des ménages pastoraux et agropastoraux par des activités de recherche & developpement. Ainsi, au titre de la composante 2, une étude stratégique a été restituée en mai 2021 sur la thématique de la disponibilité structurelle et accessibilité aux sous-produits agricoles et agro-industriels utilisables dans les filières fourrages-aliments-bétail. Ce qui a confirmé la pertinence pour le projet de se positionner sur la proposition de savoir-faire en complémentation vu que l’accès à des fourrages et à des aliments-bétails complémentaires, en quantité et en qualité suffisante devient, depuis deux décennies environ, une priorité stratégique pour sécuriser l’élevage pastoral et agropastoral au Tchad.


Pour Rarikngar Toingar, représentant du consortium RAPS-Développement, ce thème de formation sur les techniques de fabrication des blocs nutritionnels artisanaux s’inscrit dans le cadre de partenariat entre RAPS et le projet ACCEPT qui a encore quelques années de service sur le terrain. Alors la fabrication des blocs au profit des membres des coopératives et groupements agricoles doit être un grand intérêt pour ces derniers. Il leur demande d’être attentifs pour qu’au sortir de ces travaux, ils soient à même de traduire dans les faits les enseignements reçus pour mettre à la disposition de la population et participer à la bonne alimentation de leurs bétails pendant la saison sèche pour s’adapter au changement climatique.


Quant au coordinateur du projet ACCEPT, Mian-Oundanang Koussou, la principale contrainte que rencontrent les éleveurs tchadiens est l’indisponibilité de fourrages naturels pour alimenter les animaux en fin des saisons sèches. Alors, dans le cadre de la Composante 2 de Co-conception d’innovation pour améliorer l’accessibilité aux ressources agropastorales, une série d’essais sont co-menées avec les acteurs pour offrir des possibilités de résilience en terme d’alimentation des bétails en période de soudure. C’est ainsi que sont menées des recherches sur la production des cultures fourragères intensives, des légumineuses multi-usages et les formules alimentaires. Il s’agit des sous-produits agro-industriels, artisanaux et domestiques pour les formules alimentaires pour fabriquer des blocs à lécher apportant aux animaux un supplément d’azote à travers l’urée.


Cette formation voit la présence des participants venus des départements de Maam, Barh Sara, Mandoul oriental. Des phases de théorie et celle des pratiques vont permettre aux participants de connaitre fabriquer les blocs nutritionnels.


Alex Loubadjo Djassibaye, correspondant à Koumra

Laisser un commentaire

économie

La semaine d’excellence sportive débute

Réunissant 12 fédérations, au lieu de 15, pour des raisons techniques, la semaine d’excellence sportive a été lancée ce 5 décembre, à l’Institut national...

2e forum Afrique-Europe : des jeunes Tchadiens présents aux assises

Après la première étape du Forum « Our Future-Dialogues Afrique-Europe », des jeunes leaders parmi lesquels une dizaine de Tchadiens, se sont réunis à Yaoundé au Cameroun...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1036 votes · 1037 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité