Publié le 12-09-2022

Après des corporations politiques, religieuses, le tour est aux associations de défense des droits de l’homme (ADH) et aux organisations de la société civile (OSC) de suspendre leur participation aux travaux du dialogune national inclusif et souverain (DNIS).

Dans un communiqué de presse signé le 10 septembre et publié ce lundi 12 septembre 2022, les représentants des ADH et OSC expriment leur regret sur le non réaménagement du bureau du présidium et du réglement du DNIS. “Malheureusement, en dépit des déclarations du président du présidium faites dans ce sens lors de sa prise de fonction et la mise en place du comité ad hoc, aucun changement n’a été constaté“, fait remarquer les représentants des ADH et OSC. Autre point qui a motivé la suspension de cette corporation est la représsion contre les militants des Transformateurs ces derniers jours.

Les signataires du communiqué qui sont la LTDH, le MCPL, l’ATNV, l’OTAC, le TNV et l’ACAD-Tchad, rappellent que l’organisation d’un dialogue inclusif fait partie de leur revendication dès le début de la transition politique au Tchad en avril 2021. “Cependant, les conditions actuelles dans lesquelles se déroule le DNIS ne garantissent pas des débats francs et sincères. Les résolutions de ces assises risquent de ne pas répondre aux attentes du peuple tchadien“, analyse les ADH et ADH.