Mali : Macky Sall demande à “agir avec responsabilité et célérité” pour éviter une impasse politique

Mali : Macky Sall demande à “agir avec responsabilité et célérité” pour éviter une impasse politique

Le président sénégalais Macky Sall a demandé jeudi à “agir avec responsabilité et célérité” au Mali afin d’éviter que ce pays ne sombre dans un “vide institutionnel et dans une impasse politique”.

“Il nous faut agir avec responsabilité et célérité afin d’éviter que le Mali ne sombre dans un vide institutionnel et dans une impasse politique”, a-t-il écrit sur Twitter.

Réagissant pour la première fois sur la situation qui prévaut au Mali, M. Sall a condamné fermement “le coup de force contre un président démocratiquement élu”, le qualifiant de “violation du protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance”.

Le chef de l’Etat sénégalais s’est rendu en fin juillet avec ses homologues de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au Mali pour jouer les bons offices entre le président Ibrahima Boubacar Keïta et une frange de l’opposition.

Le bloc régional a décidé de suspendre le Mali de tous les organes de décision de la CEDEAO, de fermer toutes les frontières aériennes et terrestres, et d’arrêter tous les flux et transactions économiques, commerciales et financières entre les pays membres et le Mali.

Une visioconférence des chefs d’Etats et de gouvernement des membres de la CEDEAO a été prévue ce jeudi sous la présidence du président nigérien Mahamadou Issoufou pour discuter de cette crise politique au Mali.

Pays frontalier du Mali, le Sénégal accueille une forte communauté malienne.

Un commentaire

  1. MOUGA MASDEWEL
    21 août 2020 at 10 h 36 min Répondre

    Voilà, un Président Responsable de tous les Hommes politiques qui ont parlé. Comment se cantonner pour un seul individu par rapport à Tout Un Peuple? Quand le Peuple malien manifestait, tous ces Hommes suivaient les événements, n’est-ce pas! En manifestant, le peuple malien a dénoncé des choses que ceux-là le savaient très bien et d’ailleurs certains intervenants l’ont reconnu les faits qui sont reprochés à IBK. Les manifestants ont demandé la démission de IBK, mais, pour cause syndicat des Chefs d’Etats, aucun d’entre eux, s’est investi pour une solution idoine. Maintenant que l’Armée a pensé, mettre fins aux tergiversations du régime, ce n’est qu’en ce moment que ces médecins après la mort sortent de tous leurs trous et de tous les côtés. Qu’est-ce que vaut IBK devant ces millions des maliens? IBK a commencé au temps du Président Alpha Oumar Konaré a cogéré le Mali. La preuve, tous les dirigeants qui ont duré au pouvoir reste leur ombre eux-mêmes. Tous ceux qui demandent le retour constitutionnel sont des partisans de l’injustice, de la corruption, du népotisme, etc. bref de tous les maux que le Peuple d’Afrique vit.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :