La MINUSMA condamne la série d’attaques qui ont causé 10 morts au Mali

La MINUSMA condamne la série d’attaques qui ont causé 10 morts au Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a condamné les trois attaques perpétrées lundi dans trois localités distinctes du pays.

Neuf civils et un garde national ont été tués dans deux de ces attaques, a annoncé la Mission dans un communiqué publié mardi 07 novembre.

Cinq civils, dont une adolescente, ont été tués près de la localité d’Ansongo, dans le nord du Mali, lorsque l’autocar qui les transportait a roulé sur ce qui semble être un engin explosif improvisé ou une mine. Quatre autres civils ont également été blessés.

Dans un autre incident qui s’est déroulé dans le village de M’Beba, à environ 80 km au nord-est de Sévaré, quatre transporteurs civils travaillant au service de la MINUSMA ont été tués lors d’une embuscade. Leurs véhicules ont brûlé. Lors d’échanges de tirs, deux des assaillants ont été abattus par la garde nationale malienne qui escortait le convoi. Un garde national a par la suite succombé à ses blessures.

A Niafounké, dans le centre du pays, un véhicule de l’armée malienne destiné à sécuriser le déplacement d’une délégation d’officielle a heurté un engin explosif improvisé ou une mine. Trois soldats des Forces armées du Mali (FAMA) ont été rapidement évacués par la MINUSMA. Des soins leurs sont actuellement prodigués.

Le représentant spécial du secrétaire général au Mali et chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif a fermement condamné cette série d’attaques.

“Les ennemis de la paix sont des lâches qui ne s’assument pas. Ils visent perfidement et dans l’ombre tous les citoyens déterminés à vivre en paix dans ce beau et grand pays”, a déclaré M Annadif dans un communiqué. “Ils visent aveuglément aussi bien ceux qui y vivent que les forces maliennes et internationales qui déploient tous les moyens pour les combattre. Nous avons affaire à des fanatiques drogués, qui n’ont rien d’humain, en un mot, ce sont des êtres sans foi ni loi”, a-t-il précisé.

Pour le chef de la MINUSMA, les auteurs de ces attaques sont des “lâches” qui “se confondent avec les populations paisibles, se fondent discrètement dans la masse avant d’accomplir leur forfait”.

“Les populations doivent dénoncer leurs bourreaux et les débusquer avec l’aide et le soutien des forces nationales et internationales. Il est grand temps que toutes ces vies tragiquement perdues provoquent une prise de conscience collective”, a dit le représentant spécial, ajoutant que pour sa part, “la MINUSMA est déterminée dans sa tâche et intensifie ses efforts aux côtés du peuple malien”.

M. Annadif a présenté ses condoléances aux familles et aux proches des victimes et souhaité un prompt et complet rétablissement aux blessés.

avec Xinhua

Laisser un commentaire