Au petit matin du mercredi 12 juin 2024, aux environs de 4h, les habitants du village Toumbao dans le canton Monts de Lam Bidanga, département des Monts des Lam, sont surpris dans leur sommeil par une attaque armée menée par des inconnus. A ce jour, aucun des présumés assaillants n’est ni identifié ni appréhendé.

Les faits. Au petit du matin du 12 juin, un groupe d’hommes armés surgit dans le village Toumbao. Ce groupe non identifié a ciblé, bizarrement, des villageois qui ont perçu des sommes importantes dans le cadre de l’achat du coton. L’attaque est menée au lendemain de la paie des cotonculteurs de ce village. Bilan, cinq morts, des blessés, d’importantes sommes d’argent et plus de 500 têtes de bétail emportées et des maisons incendiées. Les présumés agresseurs se sont tirés avec le butin, sans aucune trace.

Informé de la situation, le gouverneur de la province du Logone oriental, accompagné des agents de force de l’ordre et de sécurité, a fait aussitôt une descente au terrain. Un séjour de 48heures. Là, le gouverneur Toké Dady a écouté les couches sociales.

Pour le chef de canton de Monts de Lam Bidanga, Salmaye Nestor, il n’y a aucun doute sur la complicité de certains villageois dans cette attaque orientée. Pour appuyer cette affirmation, il s’étonne du fait que ces agresseurs ont pris pour cible des villageois qui ont perçu d’importantes sommes d’argent de coton.  “Ils sont entrés directement dans leurs maisons et ont emporté des sommes allant de 400 000 à 500 000F CFA.”

Conflit agriculteur-éleveur? Non, rétorque le préfet du département des Monts de Lam, Adam Adami Youssouf. Le problème est arrivé à un moment où il n’y a pas encore de semis et que la plupart des éleveurs se trouvent en RCA, argumente-t-il. De son analyse, l’attaque serait le fait d’un groupe de jeunes du canton mécontents qui se sont installés de l’autre côté des montagnes.

Après avoir écouté religieusement les différentes interventions, le gouverneur Toké Dady a, d’un ton direct, situé la responsabilité des autorités et de la population dans cette affaire avant de prodiguer des conseils allant dans le sens de la cohabitation pacifique et du vivre-ensemble.

Avant de quitter la zone, Général Toké Dady s’est rendu aux domiciles des familles endeuillées pour leur présenter ses condoléances et promet faire feu de tout bois pour traduire les coupables devant les juridictions compétentes.

Tolobé Mbaïnaïssem Dieudonné, correspondant à Doba