Le blocus autour du siège du parti Les Transformateurs a été levé dans la soirée de ce dimanche 4 septembre 2022. Ceci est la résultante des portes de négociation ouvertes par les autorités de la transition.

Le siège du parti Les Transformateurs n’est plus bouclé par les éléments de la Police et d’autres corps. Le blocus en place depuis le 1er septembre a été levé. Et c’est le vice-président dudit parti, Dr Ndolembai Njesada qui l’a annoncé à Tchadinfos. Si l’on ne sait pas encore dans quelles circonstances cette mesure a été levée, l’on sait du moins que ce résultat est à mettre à l’actif du ministère de la Sécurité, de la plateforme confessionnelle , de la CNDH (Commission nationale des droits de l’homme) et du groupe de facilitateurs du Qatar. Hier, dans son intervention sur les plateaux de la télévision nationale, le ministre de la Sécurité, Idriss Dokony, a indiqué que des “émissaires sont en discussion avec Succès Masra“.

Le premier émissaire dépêché par les autorités est Djibril Bassolé, membre du groupe de facilitateur de Doha. Il a rencontré le président des Transformateurs, Succès Masra dans l’après-midi du 3 septembre. Dans l’après-midi de ce 4 septembre, c’est autour des membres du conseil des affaires islamiques, de l’entente des églises et missions évangéliques au Tchad (EEMET) et de l’Eglise catholique de faire le déplacement au siège bouclé pour rencontrer le leader des Transformateurs.

Lors de ces discussions, le président des Transformateurs a exigé la libération de ses militants arrêtés le 31 août et le 3 septembre, la levée du blocus autour de sa résidence qui fait office de siège de son parti. Ces conditions ont été acceptées par les autorités qui ont ordonné la levée du blocus.

De l’avis du vice-président des Transformateurs Dr Ndolembai Njesada “les autres points importants, à savoir la participation au DNIS et les autres préoccupations des Transformateurs seront discutés avec les émissaires religieux et l’émissaire du Qatar“.

En ce qui concerne la libération des personnes arrêtées, la Police a indiqué qu’ils seront libérés demain, lundi, en matinée, ainsi que l’évacuation complète des forces de l’ordre des alentours du siège du parti.