Technologie : un jeune crée une plateforme virtuelle pour faciliter l’accès au dialogue national inclusif

0
1076
Mahamat Mahamat Hamit devant son ordinateur

Mahamat Mahamat Hamit met sur pied une plateforme virtuelle dénommée Algazeli.com. Elle vise à faciliter l’accès au dialogue national à distance.

Pendant que les débats, notamment sur la forme de l’Etat, font rage aux pré-dialogues, Mahamat Mahamat Hamit fixe les claviers de son ordinateur. Son souci premier est de voir tout le monde participer à cette rencontre.  A la fois porté et emporté par ses expériences technologiques, il crée une plateforme virtuelle: Algazeli.com. Elle est dédiée au dialogue national.

Un lieu virtuel qui a pour objectif de réunir les Tchadiens afin de discuter des sujets brûlants du pays à distance. ’’L’idée m’est venue parce qu’il y a un dialogue national inclusif qui est en vue, alors j’ai dit pourquoi ne pas mettre en place un système avec lequel tous les Tchadiens pourront discuter entre eux?’’, s’est interrogé le jeune homme.

A travers cette plateforme, le jeune de 22 ans compte amener tous les Tchadiens à s’inscrire dans l’émergence numérique. “C’est cette numérique qui accélère le temps, modifie notre perception de l’espace, contribue à l’évolution sociétale’’, indique-t-il.  

Algazeli.com a été créée en septembre. Son initiateur peine à mettre en ligne faute de moyens financiers. Mahamat Mahamat Hamit lance un appel au gouvernement et les bailleurs de fonds pour rendre son initiative opérationnelle. ’’J’ai toujours de lacune de financement. Je laisse à la disposition du gouvernement de pouvoir mettre cet outil en ligne. Mais si un particulier veut m’aider à réaliser cela, ce sera un privilège’’.    

Le parcours de Mahamat Mahamat Hamit

C’est un jeune passionné de la technologie qui a pour rêve de créer un nouveau monde virtuel. Ces idées, expressions et techniques s’inscrivent dans le développement web mobile et la conception logicielle.

Il s’est auto-formé dans le domaine de la technologie précisément en développement mobile en 2018. Cela suite au manque des moyens financier pour s’inscrire à l’Université. “J’utilise des fichiers PDF. Je télécharge et je me mets à lire et les appliquer. S’il y a des parties que je n’arrive pas à comprendre, je vais sur YouTube pour suivre les tutoriels’’.

Etre devant les claviers de son ordinateur ne figurait pas parmi les rêves de Mahamat Mahamat Hamit. Enfant, il se voyait professeur de français. Cette vision s’est évaporée en classe de 3e. Elle a fait place aux technologies de l’information et de la communication (TIC).

A présent, l’unique enfant de sa maman a plusieurs tâches relatives aux TICs : superviseur en informatique, gestionnaire de bureau, concepteur de factures et assistant technique auprès de quelques cybercafés de N’Djamena.

Le cursus scolaire

Mahamat Mahamat Hamit a commencé le primaire à Kélo, notamment à l’école Reboisement A en 2007. En 2013, il débarque à N’Djamena pour continuer les études. C’est au complexe Hélico qu’il a fait son collège jusqu’en classe de première.  Au début de la rentrée scolaire 2019-2020, le jeune amoureux des TICs repart à Kélo ou il a obtenu le baccalauréat scientifique série C. 

Laisser un commentaire