Violences sur le genre : Care International exige la ratification de la convention 190 et la recommandation 206 de l’OIT

Violences sur le genre : Care International exige la ratification de la convention 190 et la recommandation 206 de l’OIT

SOCIÉTÉ – L’ONG Care International a fait un point de presse ce  mardi 10 décembre 2019 à son bureau de coordination générale de N’Djamena. Une communication relative à la clôture des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes dans le monde du travail et l’anniversaire de l’adoption le 10 décembre 1948 par l’assemblée générale des Nations-Unies , de la déclaration universelle des droits de l’Homme .

Dans son engagement de Care International dans la lutte contre la pauvreté et l’injustice sociale dans le monde et de l’autre. L’ONG a fait une communication pour clôturer les 16 jours d’activismes et célébrer l’anniversaire de l’adoption par l’assemblée générale des Nations-Unies, de la déclaration universelle des droits de l’Homme.

L’ONG a marqué cette campagne dans toutes ses zones d’interventions dans les départements de l’est, du sud, et de la région du lac par des sensibilisations de masse couplées à des jeux de concours, des foires de discussion, des émissions radios, des théâtres et danses folkloriques pour dire ensemble avec les communautés : stop à la violence aux femmes dans le monde de travail, également dans l’exercice des activités génératrices de revenu, la gestion des ressources naturelles, des récoltes.

La directrice pays de Care, Gladys Guerrier Archange a souligné que « des études démontrent que 50%  de femmes feront face à un moment dans leur vie à la violence basée sur le genre. 25%  de femmes sont responsables du travail non rémunéré. Tandis qu’un grand pourcentage de femmes et filles qui travaillent comme domestique sont violentées physiquement et psychologiquement de manière régulière. »

 Elle estime que la lutte contre la violence basée sur le genre est un engagement continu qui implique la participation active de tout le monde, les hommes, les garçons, les leaders religieux, les décideurs politiques et bien entendu les filles et les femmes pour un monde juste et de qualité offrant les mêmes avantages à tous les êtres humains sans exception basée sur le sexe, la race et la religion.

Par la même occasion, Care international a célébré l’anniversaire de l’adoption par l’assemblée générale des Nations-Unies de la déclaration universelle des droits de l’homme  le 10 décembre 1948. Le thème de cette année est  les jeunes défendent les droits de l’homme. Une occasion pour l’organisation d’appeler tous les acteurs et plus particulièrement les gouvernements, les entreprises et les employeurs à soutenir la convention contre la violence sur le lieu de travail afin d’autonomiser les femmes et de créer un espace sûr où elles pourront être protégées et travailler en toute sécurité. Par ailleurs, Care international  a fait un plaidoyer et exige collectivement la ratification et la mise en œuvre de la convention 190 et la recommandation 206 de l’organisation internationale du Travail.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :