VIDÉO. « Je sais que je suis Tchadien, je ne suis pas Camerounais », Marius Mouandilmadji

VIDÉO. « Je sais que je suis Tchadien, je ne suis pas Camerounais », Marius Mouandilmadji

INTERVIEW – En trêve sportive à N’Djamena, Marius Mouandilmadji a accordé un entretien exclusif à Tchadinfos. Il a répondu à plusieurs questions notamment sur la polémique autour de sa nationalité.

Radisson Blu de N’Djamena. Après 35 minutes d’attentes à la réception, Marius Mouandilmadji est enfin là. L’attaquant de Fc Porto, s’excuse aussitôt du retard et nous reçoit au salon de sa suite, située au premier niveau d’un hôtel à N’Djamena. Le footballeur tchadien prend place dans un fauteuil. Tee-shirt assorti au pantalon, cheveux coiffé et défrisé. Le joueur de Dragons répond à nos premières questions avec un regard hésitant et les mains accrochées à ses deux smartphones.

TI : Quel a été vos rêves ?

MM : Mon parcours, j’ai toujours rêvé d’évoluer dans un grand championnat et de devenir professionnel. Ça toujours été mon rêve d’enfance. Il me semble difficile de dire que j’ai rêvé uniquement d’un club. Pour moi la priorité était de jouer « pro », d’arriver au sommet de mon art comme tout rêve d’un sportif. Alors dire que j’ai imaginé aussitôt jouer avec Fc Porto, ça serait faux. Mon rêve était de devenir professionnel et Dieu merci, aujourd’hui je le suis et cela me réjouis vraiment le cœur.

Nous sommes interrompus par l’un de ses amis. « On descend voir ce qu’on pourra trouver à manger », dit son ami. « D’accord » rétorque Marius et nous reprenons notre entretient.

Qu’est-ce qui vous a marqué pendant votre parcours ?

Beaucoup des choses m’ont marqué durant ces parcours. Ça n’a pas été facile, je pourrais retenir de ces moments, la patience et la croyance. Je me suis toujours dit que si je ne crois pas à moi même personne d’autre le fera à ma place. Ce qui m’a vraiment motivé, et surtout mon entourage. Il faut noter que j’ai un entourage qui me pousse toujours vers le haut, qui croit à moi, à mes rêves et à ce que je veux être.

“Je sais que je suis Tchadien, je ne suis pas Camerounais, et je n’ai pas une nationalité camerounaise”.

Marius Mouandilmadji

Etes-vous un joueur de l’équipe B de Fc Porto ?

Oui, à un moment j’ai disputé des matchs avec la réserve. Mais cela n’explique pas que je suis un joueur de l’équipe B. Je demeure toujours dans l’équipe principale. C’est en manque de temps de jeu que j’ai demandé au coach de me faire jouer à des occasions avec la réserve. Pour moi, c’est une manière de progresser par ce que je sais bien qu’on ne pourra pas grandi avec des entrainements seulement . D’ailleurs, c’est moi même qui avais proposé à l’entraineur et non qu’on m’avait obligé.

Il parait que vous portez un intérêt à l’équipe nationale camerounaise, ça vous tente de rejoindre les Lions indomptable ?

Je n’ai rien à dire… rien à dire par ce que je n’ai pas une nationalité camerounaise. Je suis Tchadien de père et de mère. En ce qui concerne ma position, je sais que je suis Tchadien, je ne suis pas Camerounais, et je n’ai pas une nationalité camerounaise. C’est tout ce que je pourrais dire de tout ça.  Pour les Sao, attendons de voir ce qui va arriver. Il ne m’ait pas donné de décider. Y a un staff qui travail et qui est chargé de convoquer des joueurs. Donc ça ne dépend pas de moi. Mais si je suis convoqué pourquoi pas.

Un dernier mot sur le retour des Sao ?

Le retour du Tchad aux éliminatoires de la CHAN, ça fait plaisir à tous les Tchadiens. Personnellement, je suis heureux d’apprendre cette nouvelle. Ce retour va permettre à mes frères tchadiens, mes coéquipiers d’avoir de la visibilité. Vu que le championnat tchadien n’est pas trop médiatisé.

2 Commentaires

  1. Romaric NOUBADOUM
    19 juin 2019 at 21 h 46 min Répondre

    faites attention aux fautes s’il vous plaît

  2. Romaric NOUBADOUM
    19 juin 2019 at 21 h 46 min Répondre

    faites attention aux fautes s’il vous plaît

Laisser un commentaire