Une feuille de route pour le développement de l'Agriculture en Afrique centrale

APA-Libreville (Gabon) Les dix pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), réunis mercredi, à Libreville, ont adopté et signé le Pacte régional de partenariat pour la mise en œuvre du programme détaillé pour le développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA).

”Les diagnostics nationaux ont permis de faire remonter, au niveau régional, les priorités des Etats membres ainsi que celles de la base. Au niveau régional, le processus a débouché sur l’élaboration du programme d’investissement agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnel”, a déclaré le ministre tchadien de l’Agriculture, Dangde Laobele Damaye, par ailleurs président en exercice du conseil des ministres de l’Agriculture de la CEEAC.

Pour sa part, la secrétaire générale adjointe de la CEEAC, Clotilde Nizigama a souligné que le PDDAA est une réponse à la situation de dépendance de l’Afrique aux importations et aides alimentaires.

De son côté, le ministre gabonais de l’Agriculture, Julien Nkoghé Békalé, hôte de la réunion, a exprimé la satisfaction de son pays de voir le PDDAA s’ancrer définitivement dans la sous région, après un retard au démarrage, lié notamment aux difficultés rencontrées par la CEEAC pour mobiliser les ressources indispensables à la mise en œuvre de ce programme.

Le secteur agricole joue un rôle majeur dans l’économie de certains Etats membres de la CEEAC. L’Agriculture contribue à hauteur de 21 pour cent à la richesse régionale, indique-t-on.

Au Burundi, l’Agriculture contribue à 43,4 pour cent de la richesse nationale, au Cameroun elle représente 45,4 pour cent, au Tchad 52,1 pour cent, en République démocratique du Congo (RDC) 55 pour cent et en Centrafrique, le secteur agricole pèse à hauteur de 58 pour cent.

En revanche, les autres pays membres de la CEEAC, tels que le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Congo Brazzaville et l’Angola, ont délaissé le secteur agricole au profit du pétrole.

L’adoption de cette feuille de route en vue du développement de l’agriculture dans la sous région entre dans le cadre de l’engagement pris par les Etats africains à Maputo (Mozambique) en 1993 de consacrer 10 pour cent de leurs budgets nationaux au développement de ce secteur vital pour les populations.

– See more at: http://apanews.net/news/fr/article.php?id=203918#sthash.zeDESVko.dpuf

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :