Un évêque tchadien à la tête de la Conférence Episcopale du Tchad

Un évêque tchadien à la tête de la Conférence Episcopale du Tchad

Dans un communiqué de presse rendu public cet après-midi par le secrétaire Général de la Conférence Episcopale du Tchad (C.E.T), son excellence monseigneur Edmond Goetbé Djitangar, archevêque de N’Djaména  a été élu Président de la CET lors de la dernière Conférence Episcopale tenue en décembre dernier par ses frères dans l’épiscopat. Il  remplace ainsi monseigneur Jean Claude Bouchard  évêque de Pala arrivé en fin de mandat.

Désormais la destinée de l’Église Catholique du Tchad  est entre les mains d’un fils du pays. Il s’agit de  monseigneur Edmond Goetbé Djitangar, nouvel archevêque de l’archidiocèse de N’Djaména qui aura la lourde responsabilité de conduire les affaires courantes de l’Église du Tchad et de diriger la conférence épiscopale du Tchad. C’est un signe d’une maturité de l’Église Catholique du Tchad qui évolue à merveille. Un pas de plus après avoir obtenu l’accord de Saint-Siège avec le pays qui verra bientôt l’installation du tribunal ecclésiastique qui va résoudre beaucoup de litiges au sein du clergé et la communauté catholique.

Comme il l’a dit à la veille de son installation le 15 octobre dernier dans les colonnes de notre confrère «  Le visionnaire » : «  Ma charge de pasteur, c’est d’assumer en priorité la croissance harmonieuse du peuple de Dieu qui m’est confié, de le sécuriser et de garder dans la communion les différentes organisations et communautés qui  composent l’Église Catholique vivant sur le territoire qui m’est confié ». Aujourd’hui ce territoire est national, donc sa charge pastorale ira au-delà des frontières de la région de N’Djaména. Le désormais ex-évêque de Sarh a la lourde responsabilité de veiller à la communion entre tous les fidèles qui constituent l’Église famille qui est au Tchad.

En tant qu’archevêque métropolitain et de surcroît président de la CET, monseigneur Edmond Goetbé Djitangar se doit d’appeler à la paix dans tout le pays et faire de la cohabitation pacifique son cheval de bataille pour que tous les Tchadiens vivent en paix.  Pour cela, il le rappelle aussi  dans son interview accordée à notre confrère de l’hebdomadaire le visionnaire : «  L’église  a été toujours solidaire des souffrances du  peuple et a fait tout ce qui était en son pouvoir pour faire entendre sa voix à travers  les engagements de sa commission «  justice et paix » et par les messages de Noël ». En tout cas les défis sont énormes à relever pour ces temps qui courent et le berger Edmond Djitangar est appelé à la ténacité et à l’espérance qui va redonner vie aux Tchadiens. Bon vent dans ses nouvelles charges ecclésiastiques.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :