Transport interurbain : les passagers sont souvent victimes de vol

Transport interurbain : les passagers sont souvent victimes de vol

Ces derniers temps, l’on entend toujours pleurs et plaintes venant des passagers qui voyagent à bord des véhicules à l’intérieur du Tchad. Ceux-ci parlent souvent de vols dont ils sont victimes dans les bus. Selon nos investigations, il y a certains intrus-voleurs qui exercent allègrement, dans les gros bus de voyage des agences, le vol professionnel. D’où viennent ces voleurs ? Pourquoi sortent-ils indemnes de leurs forfaits ?

Ces agences sont entre autres Alwatan, Abou Slam Voyage, Abou Salam, Société Tchadienne de Transports et Locations (STTL), Dounia Express voyage, Sud Voyage, Lonodji etc. Hélas ! Certains voleurs se dissimulent parmi les passagers à bord des véhicules.

Ce matin, un tour dans ces agences nous a permis de savoir le mécanisme de d’embarquement. Selon le gérant de l’une des agences qui requiert l’anonymat, tous les usagers paient leurs tickets de voyage. « Chaque client est censé se procurer de son ticket avant l’embarquement. Et, nous procédons au contrôle des passagers dans le véhicule avant son démarrage », nous explique-t-il.

Mme Ngarbaye, commerçante de son état, se réjouit de la prestation de service des agences ces dernières années. « C’est un vrai soulagement pour nous passagers qui avons l’habitude de voyager. Car, par le passé, il nous fallait plusieurs jours pour venir à N’Djaména. Pour cette amélioration, je peux témoigner du confort qu’il y a dans les bus » s’est réjoui Mme Ngarbaye.

Pour M. Mahamat Ngonnbé, les chefs d’agence doivent prendre des dispositions pour sécuriser les bus, les bagages et les passagers qui s’y trouvent. « Il me semble que les propriétaires des agences sont restés indifférents à la menace de la secte Boko Haram. Normalement, ils doivent faire des fouilles minutieuses de chaque personne, de bagages légers et lourds avant le voyage. Même au Cameroun voisin, le système de scannage des personnes (contrôle) est bien structuré, pourquoi ceux d’ici ne peuvent pas faire autant ? À mon avis, il faut toujours veiller à la sécurité des passagers parce que le contrôle de carte qui se faisait avant ne s’applique plus comme par le passé. Et cela est dangereux pour la vie des citoyens surtout que notre pays est la cible des terroristes » a-t-il fustigé.

Ali, gérant d’une agence que nous avons rencontré, souligne que les passagers sont quelquefois la cause de leurs malheurs. « Dans tous les bus, il est mentionné en noir et blanc que l’agence n’est responsable de la perte des objets précieux tels que argent, bijoux etc., sacs. En plus de ça, l’agence instruit les chauffeurs de rappeler les passagers à chaque destination. Mais, il s’avère que la négligence fait place à la vigilance, et cela nous cause énormément de problèmes à chaque fois ».

Si chacune des parties tire le drap de son côté, Mme Caroline Madjilem dit qu’il est judicieux que tous les partenaires concernés par le transport urbain conjuguent leurs efforts pour faire voyager les Tchadiens dans de très bonnes conditions et en sécurité.

Jules Daniel

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :