Terrorisme : les interventions militaires à l’extérieur ont coûté 250 milliards FCFA au Tchad

Le chef de l’Etat Idriss Déby Itno a rencontré ce mercredi 24 mai 2017, à son Palais, les partenaires techniques et financiers, et les ambassadeurs accrédités au Tchad, pour une réunion, de concertation restreinte en vue de donner une nouvelle vitalité aux projets et programmes mis en œuvre dans le cadre de la coopération. Car constate-t-on, l’impact réel des projets sur la vie de la population n’est pas assez ressenti. Cette rencontre vise à renforcer l’efficacité des projets de développement en cours et ceux contenus dans le plan quinquennal du Programme National de Développement(PND) 2017-2021.  « Il importe de donner un nouvel élan aux appuis budgétaires dans ce contexte extrêmement tendu surtout sur le plan économique et financier » souligne d’entrer de jeu le président de la République.  Justement, cette rencontre de haut niveau, intervient à un moment très difficile pour le Tchad, car le pays travers une crise économique et financière très difficile. Une crise provoquée par la baisse des cours du pétrole, la détérioration de la sécurité dans la sous-région et la crise humanitaire. « Nous avons saigné à blanc notre trésor pour faire face à ce défi de taille.  À cette date, les charges liées aux différentes interventions de nos Forces de Défense et de Sécurité s’élèvent à plus de 250 milliards de francs CFA.  À ce montant, il faut ajouter des dépenses consenties au titre de l’action humanitaire qui excèdent 40 milliards de nos francs » renseigne le président de la République.   Il rappelle sur le plan humanitaire que le pays accueille, depuis 2003, un nombre considérable de réfugiés estimé à plus de 750 000 personnes et 130 000 retournés tchadiens venus de la République Centrafricaine (RCA). À cet effet, le chef de l’État invite les partenaires à accompagner le Tchad. Le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI), Jean Claude Nachega, coordonnateur des partenaires techniques et financiers, rassure que les bailleurs apporteront leur soutien au Tchad dans cette phase difficile qu’il traverse. Selon lui,  étant donné que la situation financière et économique s’est détériorée et le message d’aujourd’hui c’est d’assurer le pays de l’appui de communauté des bailleurs.  En juin prochain, annonce-t-on, il y aura la mobilisation des bailleurs pour un premier décaissement afin de procéder à certains financements d’urgence de façon à pouvoir alléger les contraintes budgétaires de l’État. Le Fonds monétaire international(FMI) appuyé par les autres partenaires internationaux, que sont la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, l’Union européenne, la France, la Banque des États de l’Afrique centrale, est en train d’apporter au Tchad tous les soutiens nécessaires afin que l’exécution du budget et la relance de l’économie soient assurées au courant de cette année assure les partenaires du Tchad. La tenue d’une table ronde des bailleurs pour le financement du Plan national du développement(PND) 2017-2021 est prévue en début septembre 2017 à Paris.

 

2 Commentaires

  1. Ahmat Haroun Larry
    24 mai 2017 at 19 h 54 min Répondre

    Le Tchad est le seul pays en Afrique qui a défendu les autres pays d’Afrique sud saharien par le sang de ses nobles soldats pour protéger les autres africains. Mais,a qu’elle prix? Malgré ces sacrifice humains et financier qui a vidé le trésor tchadien les autres pays se moquent du Tchad. Ces interventions tchadienne a stoppée les terroristes de Haram et les terroristes du nord Mali. Imaginé si le Tchad n’intervient pas penser vous que la CEDEAO qui a fait plus de 40 réunions des chefs d’État et des ministre peuvent ils protéger leur populations ?
    Hommage a nos soldats qui non seulement défendent le Tchad mais aussi l’humanité.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :