Tchad : Young Diplomats condamne les attaques xénophobes en Afrique du Sud

Dans un communiqué de presse du 9 septembre, l’organisation internationale Young Diplomats rejette fermement les attaques contre les ressortissants étrangers à Pretoria et à Johannesburg.

En début du mois de septembre, une attaque a éclaté contre les ressortissants d’autres pays africains dans le pays de Nelson Mandela. Des entreprises appartenant à des étrangers avaient été vandalisées, pillées et incendiées dans plusieurs quartiers de Johannesburg, notamment dans le quartier central des affaires et dans le canton d’Alexandra.

Young Diplomats est attristée d’apprendre qu’outre la perte et la destruction de biens – qui affecteront inévitablement les moyens de subsistance- les attaques xénophobes ont également entraîné des pertes en vie humaine. Young Diplomats note en plus que ces attaques résultent d’autres attaques récentes contre des entreprises sous contrôle étranger à Marabastad, Pretoria.

« Nous rejetons totalement et condamnons fermement la recrudescence des attaques violentes xénophobes en tant qu’actes qui constitueraient non seulement de possibles violations de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples (la Charte africaine), mais seraient également contraires aux principes et aux idéaux de la solidarité africaine chères à la Charte africaine » a indiqué le communiqué.

Selon le communiqué, aucune étude ne permet de confirmer sans équivoque que les ressortissants étrangers vivant en Afrique du Sud ont une incidence négative sur l’économie ou la société et s’ils sont impliqués de manière disproportionnée dans des activités criminelles.

Par ailleurs, l’organisation demande au gouvernement de l’Afrique du Sud de prendre des mesures délibérées et urgentes pour remédier aux conditions sociales et économiques sous-jacentes qui exaspèrent les ressortissants étrangers, en particulier ceux venant d’autres pays africains, notamment en créant des conditions propices à la création de comité de dialogue favorisant la tolérance, la coexistence pacifique et l’harmonie dans les communautés résidant en Afrique du Sud.

Laisser un commentaire