Tchad : victimes des court-circuits répétitifs, les marchés Central et Dembé sensibilisés

Tchad : victimes des court-circuits répétitifs, les marchés Central et Dembé sensibilisés

Deux marchés de N’Djamena les plus touchés par les incendies, les marchés central et de Dembé sont reçu l’équipe de l’association des usagers du service public de l’eau et de l’énergie (AUSPEE), ce 3 septembre. Cette organisation mène depuis quelques jours une caravane de sensibilisation sur les risques liés aux mauvaises installations électriques.

Après un tour au grand marché, Djidda Djimy Amine, président de l’AUSPEE souligne que « la ligne au marché central est autonome. C’est-à-dire qu’ils ont une poste de transformation privée. Après cette poste ils ont un transformateur abaisseur de 200v et ils ont reparti l’électricité transformé en monophasé dans les différentes boutiques en 5. Après notre visite dans les différentes boutiques, on a vu que l’installation est bien faite. Il y’a l’appareil de protection en cas d’incendie. C’est plus facile de l’étreindre. Ils ont aussi des sapeurs-pompiers, c’est donc une installation moderne », conclut-il.

Mahamat Ali Moussa, président des commerçants et vice-président de gestion de l’électricité du grand marché signale lors de cette sensibilisation qu’à leur niveau, ils exécutent un travail bien assidu pour éviter les incendies. « Vous-même vous avez remarqué que le marché central a une poste qui est privée donc on ne peut envoyer l’électricité au quartier ni du quartier au marché. Il n’y a pas quelqu’un d’autre qui fait venir son technicien de la maison. Nous avons des techniciens qui sont chargés d’installation donc il n’y a pas de difficultés. » Après 17h30 les disjoncteurs sont sautés pour être rallumés le lendemain à 9h chaque jour sauf les boucheries et poissonneries bénéficient de la ligne principale pour garder leur viande et poison au frais, informe Mahamat Ali Moussa. Il signale aussi que l’électricité reste fermée les jours fériés et non ouvrables.

Si les installation sont bien faites au marché central, à Dembé, « c’est le désordre», souligne Djidda Djimy Amine. Les installations sont très mal faites. Quelques rares commerçants prennent l’électricité et la partage avec d’autres de manière illégale. Le président souligne qu’avec ces genres de d’installations, il sera difficile d’éviter les incendies répétitifs du marché de Dembé.

Pour finir, Djidda Djimy Amine lance un vif appel à tous les responsables d’autres marchés de suivre l’exemple du travail fait par les commerçants du marché central.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :