Tchad : vers une nouvelle ère économique axée sur le secteur privé

Tchad : vers une nouvelle ère économique axée sur le secteur privé

Les travaux de la Semaine Nationale de Réflexion sur la Contribution du Secteur Privé à la Relance économique se poursuivent au palais du 15 janvier à N’Djamena. Pendant la cérémonie d’ouverture hier, 03 octobre, tous les officiels ont relevé le fait qu’à travers cette semaine, le Tchad est sur le point d’amorcer une nouvelle ère économique avec un accent particulier sur le secteur privé.

« Aujourd’hui est un grand jour, un jour à inscrire en lettres d’Or pour le secteur privé tchadien car pour la première fois l’ensemble des opérateurs économiques se réunissent pour poser un diagnostic du secteur afin de jeter les bases d’une ère nouvelle », a relevé d’emblée le président du comité d’organisation de la Semaine, Hissein Gadimi.

Pour le président de la CCIAMA, le constat que les Africains et les peuple tchadien en particulier doit tirer de cette évidence qui est la nouvelle ère dans le secteur économique qui se profile dépendra de sa capacité à être résilient aux changements. « Nous devons adapter nos économies et nos entreprises pour suivre l’évolution et la marche du monde », précise Amir Adoudou Artine

Cela signifie dans les faits, de pouvoir et savoir parler à tout le monde en fonction des intérêts  économiques et sociaux du secteur. Mais aussi, il s’agira d’intégrer plus que jamais une approche globale  dans la formulation des politiques de développement socio-économique. « En retour, nous dirigeants de ces entreprises devons comprendre que pour entrer dans cette  nouvelle ère économique, il nous faut changer les habitudes, nous professionnaliser, former nos salariés, investir dans les innovations de nos domaine d’activité respectifs, multiplier nos partenariats professionnels… », conseille le président de la CCIAMA, Amir Adoudou Artine.

Le chef de l’Etat, pour sa part, est plus que convaincu de cette nouvelle ère. « Aujourd’hui, la relance économique ne peut seulement être perçue comme  un objectif à atteindre ou une  performance à réaliser. Bien plus, la redynamisation  de notre économie est un impératif vital pour le Tchad et les Tchadiens », affirme-t-il. Selon Idriss Déby Itno, à travers la semaine consacrée à la relance économique, le secteur privé a pris  la juste  mesure de sa  responsabilité car il  a un rôle prépondérant à jouer dans ce concert collectif  d’introspection en vue de développer les stratégies pour sortir de la crise.

Laisser un commentaire