Tchad : “une analyse exhaustive de la situation des enfants a été faite”

Tchad : “une analyse exhaustive de la situation des enfants a été faite”

A l’occasion de la commémoration de la Journée de l’enfant africain ce 16 juin, la ministre de la Femme, de la Protection de la Petite enfance et de la Solidarité nationale, Djalal Ardjoun Khalil, a fait une déclaration à son cabinet la veille.

Commémorée chaque 16 juin par les Etats membres de l’Union africaine, la Journée de l’enfant africain célèbre des actions courageuses pour défendre les droits des enfants en Afrique. Elle appelle aussi a une sérieuse introspection et un engagement à travers des nombreux défis auxquels les enfants africains sont confrontés.

Pour l’année 2020 qui marque sa 30e édition, cette Journée est placée sous le thème : “l’accès à un système de justice adapté aux enfants en Afrique”. Selon la ministre Djalal Ardjoun Khalil, au Tchad, le processus de mise en place d’un système de protection de l’enfant se fonde sur une cartographie et une évaluation du système de protection de l’enfant. Ce qui permet ainsi de faire une analyse exhaustive de la situation, avec un accent particulier sur la justice pour l’enfant, ainsi que la prise en charge des enfants vulnérables et l’enregistrement des naissances.

Une analyse exhaustive des facteurs socioculturels, économiques, structurels, et conjoncturels explicatifs des violences, abus, exploitations et négligences faites aux enfances a été faite et a permis d’identifier les principaux goulots d’étranglement liés à la pauvreté des familles.

Ministre de la Femme, de la Protection de la Petite enfance et de la Solidarité nationale, Djalal Ardjoun Khalil.

Pour la ministre en charge de la Petite enfance, plusieurs réalisations ont été entreprises à savoir: le développement des trousses de formations des formateurs de la police et de la gendarmerie, des magistrats, travailleurs sociaux sur les droits et la protection de l’enfant ; l’adoption d’une feuille de route pour la lutte contre le mariage d’enfant et les mutilations génitales féminines entre autres. Il n’est pas à perdre de vue la mise en place d’un groupe thématique sur deux problématiques à savoir : l’adoption d’une stratégie intérimaire de justice pour enfant et un plan d’action pour l’amélioration du système d’état civil.

Pour rappel, la Journée de l’enfant africain a été instaurée au Tchad depuis 2002, et commémorée sous plusieurs thèmes conformément à la pratique et sur la base de la recommandation du Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant. Elle est instituée par l’Organisation de l’unité africaine, actuelle Union africaine et célébrée chaque 16 juin depuis 1991.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :