Tchad : Un pêcheur tué par balle

Société : Daoussem Gilbert, un pêcheur a été tué par balle ce mardi 12 janvier. Ce dernier est allé pêcher à la jonction des fleuves Chari et Logone appelée “Bec de canard” et c’est à son retour qu’il a été abattu. Ses parents pointent du doigt les éléments de la brigade fluviale du Tchad.


«Nous avons passé la nuit non loin des policiers du secteur zéro, les autres étaient du coté du Cameroun. Ce matin ils sont allés pêcher dans des bonnes conditions et c’est à leur retour du coté du Cameroun qu’on lui a tiré une balle dans la tête et il a trouvé la mort sur le champ. Il est venu pour un cas de décès il y a trois jours seulement et voilà qu’il a trouvé la mort », explique l’un des parents du défunt.


«Nous demandons toujours la permission avant de pêcher. Comme frais nous versons 3000 FCFA pour pouvoir mettre une seule fois notre filet dans ce secteur. Quand ils nous empêchent, nous restons sur leur décision. Nous contactons notre chef qui, à son tour, contacte le chef de ce secteur fluvial pour demander le feu vert en donnant 3000 par personne avant de mener la pêche. Personne ne nous a dit que la pêche est interdite, nous savons que c’est interdit derrière la présidence mais il arrive que ces services nous demandent d’aller nous débrouiller mais de faire attention aux militaires en faction derrière la présidence», relate l’un des parents de la victime qui exerce également la pêche.


Il poursuit que ce meurtre n’est pas acceptable parce que la victime est un pêcheur et non un fraudeur. « Pour cette situation, Daoussem Gilbert est pêcheur. S’il est un fraudeur on pourrait comprendre mais ils l’ont bien identifié. Ce qui nous choque encore est qu’il se trouvait du coté du Cameroun alors on ne comprend rien. Que le gouvernement nous clarifie la situation. S’il ne veut pas qu’on pratique la pêche, qu’il nous dise. Le président de la République a dit que la liberté est à la portée de tout le monde alors pourquoi nous devons courir de gauche à droite? Ne sommes-nous pas des Tchadiens pour courir toujours vers le Cameroun comme des réfugiés ? », s’interroge-t-il.


Joint par nos confrères de la Fm liberté, le procureur de la République, Youssouf Tom dit avoir autorisé le retrait du corps après avoir été saisi. Il précise en outre que selon les information qui lui sont parvenues, le tir ne serait pas venu des éléments de la brigade fluviale du Tchad.

Source : FM Liberté

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :