Tchad : un Agro Boot Camp pour booster les compétences des jeunes dans l’agrobusiness

Tchad : un Agro Boot Camp pour booster les compétences des jeunes dans l’agrobusiness

Une cinquantaine de jeunes, venant de divers horizons, avec des profils professionnels variés, se sont donné rendez-vous, ce samedi 15 septembre, à Linia dans le département de Dourbali dans le cadre de l’Agro boot camp. Placé sous le thème « L’entreprenariat vert, vecteur transformationnel de l’économie agricole », cette initiative est l’œuvre de Safia Mahamat, agripreneure.

Loin des bourdonnements de la ville, à Linia, dans une ferme agricole, sous un hangar, que ces jeunes qui n’ont de commun que le l’amour de la patrie et le désir d’entreprendre ont passé la journée ensemble. «  Bienvenue dans cet endroit aussi modeste. Sous ce petit hangar se cache une très grande ambition » dit Safia Mahamat avec un sourire qui ne l’a jamais quitté.

Les retrouvailles visent essentiellement à initier les jeunes à développer des projets, à être plus économes et plus responsables dans la gestion et le respect de l’environnement.  « On leur donne des petites notions de base afin que quand ils entreprennent, ils vont penser à l’environnement » souligne l’initiatrice de la rencontre. Outre cette vision, Agro Boot Camp s’inscrit dans la logique d’outiller les jeunes pour faire face aux problèmes de chômage, de changement climatique et va aussi dans le sens de la volonté du pays à développer l’agriculture.

Donc, une rencontre qui a une triple connotations : se lancer dans l’agrobusiness en ayant des notions de base dans l’agriculture, pratiquer ses activités agricoles dans le respect de l’environnement et être conscient du changement climatique qui menace les pays sahéliens.

« Un entreprenariat vert est l’ensemble des activités socio-économiques qui créent de services, de l’emploi et respectent  l’environnement » définit Konodji Guelngar Roland, expert en environnment et gestion des ressources naturelles, qui a longuement entretenu les jeunes sur les notions de respect et de l’importance de l’environnement dans toutes les activités humaines.

Plus étonnant, les cinquante jeunes ne se connaissent pas auparavant. Ils ont tous adhéré à l’initiative par le biais des réseaux sociaux.

« Apprendre et partager avec les autres. Chercher des opportunités », souligne Elvis Junior, opérateur télécom-aéronautique. « Je cherche  à travers cette rencontre à concilier l’informatique et la protection de l’environnement » ambitionne Moukhtar Ousman, informaticien. « Je m’intéresse à l’agrobusiness et à tout ce qui concerne les jeunes et le leadership » dit Lotodingao Elsa, ingénieur de travaux en génie civil. C’est cette jeunesse-là qui est celle  qui cherche à tracer son chemin de l’avenir.

A 14h, à la surprise générale, les campeurs ont reçu la visite inopinée du ministre de la Production, de l’Irrigation et des Equipements agricoles, Mme Lydie Beassemda, qui revenait de Dourbali pour les activités de la campagne agricole. « Si vous avez une opportunité, saisissez la et rapprochez-vous des ainés, vous allez réussir » a-t-elle lancé aux jeunes.

La journée s’est achevé avec des témoignages, partage d’expériences des agripreneurs qui ont réussi dans le domaine de l’agrobusiness et la visite de la ferme. Agro boot camp est une sorte de retraite pour booster les compétences des jeunes sur une thématique. C’est encore la première édition.

 

 

Laisser un commentaire