Tchad : tout savoir sur l’enlèvement et la libération de 3 Chinois et un Libyen

Tchad : tout savoir sur l’enlèvement et la libération de 3 Chinois et un Libyen

Enlevés dans l’extrême-nord du Tchad, les 3 Chinois et un Libyen ont été abandonnés par leurs ravisseurs après l’interception de la transaction de la rançon par les éléments de la gendarmerie.

Selon le compte-rendu d’investigation dressé par la Section nationale des recherches judiciaires (SRNJ), les quatre hommes ont été enlevés dans la zone aurifière du Tchad, le Tibesti par 14 hommes lourdement armés à bord de deux véhicules de marque Toyota.

Selon le temoignage des concernés rapporté par la SRNJ, tout à commencé le 16 août dernier aux environs de 5H30mn, lorsque 14 hommes armés ont attaqué leurs logements en tirant des coups de feu en l’air. “Ils nous ont demandé de leur remettre l’or que nous avons extrait. Je leur ai dit que nous n’en disposons pas. Ils ont fouillé ma chambre pour retrouver 6Kg d’or. Après cela, ils ont pris les trois et moi pour nous conduire à la frontière Tchad-Soudan-Libye“, explique Brahim Mahamat Saleh Albreki, chef de l’entreprise employant les Chinois et otage.

Les trois chinois se nomment LIYOUM MING âgé de 61ans, marié et père de deux enfants; TIAN YU HAO âgé de 25ans,célibataire et LING JIANHUE agé de 49ans, marié et père de deux enfants.

Après avoir ramassé quelques biens dans le logement de leurs otages, les ravisseurs prendront la route de l’Est du Tchad où ils amèneront les otages de montagnes en montagnes pendant des jours. Les montagnes se situent entre le Tchad, le Soudan et la Libye à Kilindja. 

Dans le témoignage du chef de l’entreprise, les ravisseurs ont exigé une rançon de 50 millions de dinars lybien. Après discussions, un compromis a été trouvé pour 2 millions de dinars. 500 000 dinars avaient être versés à un certain Ali Abakar à Bengazy qui les avait transférés ensuite à N’Djamena. C’est de là que les autorités tchadiennes ont saisi ladite somme.

La saisie de la somme a paniqué les ravisseurs qui ont trouvé mieux de se débarrasser de leurs otages. Ils les ont abandonnés en plein désert à 40Km d’Amdjarass. Heureusement, dans leurs marches, ils sont tombés sur un paysan qui les a conduits auprès des autorités à Amdjarass, raconte le Libyen.

Selon les otages, leurs ravisseurs s’expriment dans un arabe soudanais et de fois libyen. Ils sont agés entre 60 et 30ans. 

Les otages seront acheminés à N’Djamena puis remis par le procureur de la République à l’ambassade de Chine au Tchad ce 2 septembre. Youssouf Tom annonce l’ouverture d’une information judiciaire. Selon lui, plusieurs complices sont déjà identifiés à travers le pays.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :