Tchad : The First Business Center booste les capacités des jeunes en entrepreunariat

Tchad : The First Business Center booste les capacités des jeunes en entrepreunariat

The First business center (FBC) a organisé une formation ce samedi 20 octobre au Centre Al-Mouna de N’Djamena. Une formation en entrepreunariat et business portée sous le thème « Sois la solution ».

Cette formation a pour objectif d’investir dans les générations futures, en les outillant avec les techniques de gestion d’entreprise, de leadership, parce que le plus grand capital dans un pays est le capital humain. Raison pour laquelle la formation est associée au leadership. Elle vient soutenir ainsi la politique du développement du Tchad et renforcer la capacité des jeunes en entrepreunariat et le leadership. Ceci permet au Tchad d’être compté parmi les pays qui mettent l’entrepreunariat dans leurs stratégies de développement.

Le thème ‘sois la solution’’ est justifié par le fait que chaque humain est venu sur terre pour accomplir une mission. Cela est un appel aux jeunes d’arrêter de se plaindre. « L’écosystème entrepreneurial au Tchad n’est pas propice aux affaires mais avec le peu que nous avons faisons quelque chose. Donc ce thème veut juste dire qu’au lieu d’être spectateur, nous pouvons être acteurs », lance Rock, le co-fondateur et directeur de FBC.

Pour Roukhaya Mahamat Traoré, promotrice du programme One girl, One Leader, la formation vient juste orienter les jeunes et les encourager à apporter leur pierre à la construction de l’édifice. Il est d’ajouter pour cette dernière que le Tchad doit changer. “ Les mentalités, les comportements et les routines doivent changer afin de développer le Tchad” conclut-elle.

C’est aussi avec satisfaction que les participantes ont accueilli cette initiative parrainée par American Corner. “ Cette formation vient nous donner le courage et les connaissances qui nous permettront de rendre concret ce que nous avons comme idées” s’explique Léa Assoué, une participante.

Un appel est lancé aux jeunes afin d’oser et d’entreprendre. “ Les jeunes doivent arrêter de se plaindre et d’oser. Qu’on crée avec le peu qu’on a que d’attendre tout de là-haut” conclut Rock klahadom Golhor, initiateur de cette formation.

 

 

 

Laisser un commentaire