Tchad : signature de deux conventions pour lutter contre la tuberculose, le Sida et le palu

Tchad : signature de deux conventions pour lutter contre la tuberculose, le Sida et le palu

SANTÉ – Le ministère de la Santé publique et le Fonds mondial ont signé ce 8 mai, à l’hôtel la Résidence de N’Djamena, deux importantes conventions de 26.5 milliards de Francs Cfa pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Pour lutter contre le Sida, la tuberculose et le paludisme au Tchad, deux conventions sont signées le mercredi 8 mai entre le ministère de la Santé publique et le Fonds mondial. Ces conventions ont une valeur de 26.5 milliards de Francs Cfa.

La signature de ces conventions permettra de garantir la prise en charge des personnes vivant avec le VIH et surtout de riposter contre le paludisme et la tuberculose qui sont les principales causes de morbidité et de mortalité du couple mère et enfant en Afrique et Tchad.

Selon Tina Draser, directrice régionale (Afrique Centrale) du Fonds mondiale de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, la signature de ces deux conventions permettront d’augmenter le nombre des personnes séropositives mises sous ARV à 81.390 d’ici fin 2021. Mais aussi, ces accords permettront de dépister 19.261 cas tuberculeux dans la même année.

Se réjouissant de ces accords, le ministre de la Santé publique, Aziz Mahamat Saleh déclare que « c’est une importante marque de confiance faite au gouvernement du Tchad ».

A lire aussi: le Fonds mondial annonce une nouvelle allocation de 74 millions € contre le sida, le paludisme et la tuberculose

Les subventions dont bénéficiera le Tchad, ne permettront pas seulement de lutter contre les trois maladies précitées mais, elles visent aussi à aider au renforcement du système de santé, à travers une formation de 2.208 agents de santé communautaires qui feront le rapprochement entre les populations et les structures de santé.

A savoir, la durée exacte de ces conventions qui sont signées ce mercredi par Aziz Mahamat Saleh et Tina Draser est de deux ans (2019-2021). Inquiet du comportement de certaines personnes, le ministre de la santé « demande à ses collaborateurs de ne pas oublier que ce fonds est destiné au traitement des malades ».

Laisser un commentaire