Tchad : revue de la semaine du 16 au 21 octobre 2017

Tchad : revue de la semaine du 16 au 21 octobre 2017

Les titres de vos journaux cette semaine sont dominés par le scandale d’immatriculation d’avion impliqué dans le trafic illicite. L’écho est fait, mais aussi commenté. Le social a aussi animé les débats politiques cette semaine. La religion a occupé un grand titre dans l’un de vos journaux.

« Les représentants des Djihadistes, l’Etat islamique au Tchad » c’est le titre du journal Le Haut Parleur du 17 octobre. Trois images à la Une. Celle de l’ex ministre de l’aviation civile Haoua Acyl, du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, de Moustapha Abakar ex DG de l’ADAC, tous selon le journal impliqués dans le scandale d’immatriculation d’avion. Pour Haut Parleur il est incompréhensible qu’avec toutes les mesures de sécurité à l’aéroport international Hassan Djamous qu’un avion puisse faire des trafics sans être repéré ou normalement identifié. Pour le journal c’est ces personnes qu’il faut mettre derrière les barreaux car rien ne peut passer sans leur accord dans le processus d’immatriculation des avions. Les accusations qui sont portées à l’endroit de Mathias Tsarsi DG de la compagnie Inter 1 seraient que des sacrilèges.

Sur la question, la livraison de l’hebdomadaire Le Pays du 19 octobre s’est interrogée de la manière suivante : comment un avion à la même immatriculation que celle de Déby s’est retrouvé en Syrie ? Le Pays est revenu sur l’audition de l’ancienne ministre de l’aviation civile Haoua Acyl le 11 octobre dernier. Selon l’hebdomadaire, cette dernière était consciente qu’elle ferait l’objet de poursuite. Il informe qu’une enquête est en cours pour déterminer les responsabilités au sein de l’Autorité de l’Aviation Civile.

Dans sa dernière parution, Le Citoyen a mis l’interview du ministre de l’Economie et de la planification du développement Ngueto Tiraïna Yambaye à la Une. Un entretien qui a permis au ministre de léver l’équivoque sur le financement du PND. Contrairement à ce que les tchadiens pensent, le PND n’est pas une urgence, mais un financement par projet à moyen et long terme. Ce n’est pas de la liquidité que le trésor tchadien va engranger. Dans l’article « Déby nettoie le septentrion tchadien », Le Citoyen a repris nos confrère de la RFI qui ont relayé que le président a limogé les hauts responsables militaires et politiques de la région de Borkou. Selon l’AFP ils sont reprochés de laxisme au moment où les conditions sécuritaires dans cette zone ne sont pas bonnes.

Dans une grande interview accordée à L’Observateur, Max Kemkoye président de l’Union de Démocrates pour le Développement et le Progrès s’est prononcé sur les élections législatives. Ce chef de parti pense que c’est une honte pour l’opposition de laisser un pays ami sommer le pouvoir d’organiser les élections législatives. Il fait référence à la France.

A sa Une, Le Pays a Titré « Idris Déby Sysiphe ! » à travers une caricature du président avec Christine Lagarde du FMI. C’est simplement pour étayer le fait que les efforts des partenaires financiers dans la stabilité de l’économie du Tchad sont engloutis par le remboursement de la dette de Glencore. Ce qui est même une menace pour le financement du PND.

Dans l’ordre du social, Le Pays n’a pas manqué de jeter un regard sur le sort des maitres communautaires au début de cette rentrée scolaire. Ceux-là qui sont les maillons essentielles dans l’enseignement primaires accumulent environ 3 ans d’arriérés de subsides. Selon le journal la Banque Mondiale a disposé des fonds pour régler ce problème il suffit juste de les recenser. Ce qui sera fait d’après le ministre de l’éducation cité par nos confrères. L’Observateur lui a fait un titre sur le sort de retraités qui ont de la peine a recevoir leur pension. La Caisse nationale des retraités du Tchad pousse les pensionnés vers la tombe a ainsi écrit le journal. Ceci suite à la dernière manifestation de retraités refusant de prendre un coupon alors qu’ils devaient en recevoir trois.

La religion a fait le gros titre du trimensuel Abba Garde du 20 octobre. « Clergé Catholique tchadien : Le VIH/Sida est dans leur cour ». Selon le journal, une cinquantaine de prêtre seraient infectés par le virus. Il cite des sources médicales de l’hôpital le Bon Samaritain.

Le choléra qui continu de faire rage a retenu l’attention de l’unique quotidien tchadien Le Progrès qui en a fait son titre. Selon le journal il a déjà tué 14 personnes à Am-Timam. Environ 327 cas sont recensés dans la région du Salamat. Pour contenir l’épidémie, le Gouvernement et ses partenaires ont mis des plans d’urgences sur place informe le journal

Bon début de semaine !

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :