Tchad-Relance économique : « là où il y a des problèmes, c’est là où il y a des opportunités», Bouchra Nassir Ousselat

Tchad-Relance économique : « là où il y a des problèmes, c’est là où il y a des opportunités», Bouchra Nassir Ousselat

Dans le cadre de la semaine nationale de réflexion sur la contribution du secteur privé à la relance économique, votre site Tchadinfos.com vous fait découvrir le visage d’une jeune fille qui s’est démarquée par son intervention par rapport à la qualité et à la cherté de l’internet au Tchad.    

Bouchra Nassir Ousselat, la vingtaine, fait partie des jeunes qui ont contribué effectivement à la naissance du document sanctionnant les travaux de Tchad-relance et qui servira de feuille de route. Au cours de l’atelier « Télécommunication et TIC », la jeune dame s’est faite remarquer lorsqu’elle a posé une question s’adressant au ministre des Postes des nouvelles Technologies et de la communication et aux responsables des deux opérateurs de téléphonies mobile (airtel et tigo). « La qualité de l’accès à internet est mauvaise, le coût est très élevé. Qu’est-ce que vous comptez faire pour résoudre ce problème ? On ne peut pas continuer à gâcher notre jeunesse en espérant que ça va changer un jour mais rien ne change en réalité ». Des applaudissements et d’éclats de rire fusent dans La salle. « On va prendre en compte vos doléances et des changements seront visibles dans les semaines à venir »,  lui répond le ministre.

Informaticienne, Bouchra Nassir Ousselat est entrepreneure et directrice générale d’Ousselatech, une entreprise qui fait dans le domaine des nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

La création de son application SRAPP (Santé de Reproduction Application) qui vise à sensibiliser les jeunes filles des risques des maladies sexuellement transmissibles et de de grosses indésirées, en 2016, lui a valu le prix Reach For Chang de Tigo.  Bouchra Nassir est aussi membre actif de l’Association féminine pour la Promotion et le Développement du TIC.

En tant qu’entrepreneure, elle conseille aux jeunes de ne pas d’affronter les difficultés, car c’est dans les difficultés que se trouvent les opportunités. « Pour chaque problème, il y a une solution. Cette solution est appelée opportunité. Il faut être juste un peu créatif et on va percer », encourage-t-elle les jeunes à entreprendre.

2 Commentaires

  1. Abdallah
    6 octobre 2018 at 23 h 50 min Répondre

    Vraiment

  2. Idriss
    8 octobre 2018 at 5 h 24 min Répondre

    Chapeau pour la jeunesse tchadienne,et en particulier la promotion féminine et à la jeune entrepreneure.qu’elle va de l’avant, l’avenir lui appartient. bon vent

Laisser un commentaire