Tchad : qui était Nadingar Thérèse, la première avocate tchadienne ?

Portrait : Décédée le 14 août dernier, la première femme avocate au Tchad, Nadingar Ekoué Thérèse sera inhumée le 29 août à Kléssoum dans l’intimité familiale. Qui est elle? Tchadinfos.com retrace son parcours.

Si « La mort d’un père laisse des points en suspension dont on ne sait que faire », comme disait la romancière Sophia Sherine Hutt, celle de Me Nadingar Ekoué Thérèse en est le cas, pour les avocats du Tchad. Ils se souviendront de la première avocate au Tchad. A cause de son décès, toutes les audiences impliquant des avocats appartenant à l’Ordre des avocats du barreau du Tchad ont été repoussées à leur demande.

La feue Me Thérèse Ekoué Nadingar a commencé véritablement en 1992, 7 ans après l’obtention d’une licence en droit privé à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville au Congo.

Toujours prête à défendre les orphélins et les personnes vulnérables, selon son collaborateur Me Benjamin Mamgodibaye, Me Nadingar Ekoué Thérèse était une femme déterminée dans son travail depuis ses débuts. Cela, après un stage au cabinet d’avocat du disparu Me Amady Nathé.

Après avoir accumulé des expériences dans le domaine, elle ouvre un cabinet Nadingar Ekoué Thérèse et fût secrétaire général de l’Ordre des avocats du barreau du Tchad.

Dans sa toge, Feue Me Thérèse a privilégié la rigueur et l’ambition que retiennent d’elle, ses compagnons professionnels. Ce qui lui a valu l’appellation « doyenne des avocates » par ses collègues de l’ordre des Avocats du barreau du Tchad.

A 65 ans, Me Thérèse n’a jamais cessé de rappeler à ses stagiaires de prendre comme référence les termes du serment qui sont la probité et l’intégrité comme valeurs nobles de la profession d’avocat.

Après 28 ans d’expériences dans l’exercice du métier, elle a eu à formé 5 avocats au pays. Son départ reste un choc pour ces derniers. Cette triste nouvelle a crispé le benjamin des avocats qu’elle a formé, Me Benjamin Mamgodibaye. « C’est une mère professionnelle que j’ai perdue. Parce qu’elle a m’a pris sous ses ailes en m’éduquant, me formant et me donnant des conseils jusqu’à ce jour 14 août où elle a tiré sa révérence. C’est un vide qui sera difficile à combler », témoigne-t-il avant d’indiquer qu’il retient de feue Me Nadingar Ekoué Thérèse sa qualité humaine qu’elle associe à son travail, et le travail bien fait.

Cursus scolaire

Femme déterminée, c’est à N’Djamena et Vichy en France qu’elle a effectué ses études primaires. C’est à Vichy qu’elle obtient son Certificat d’étude primaire et élémentaire (CEPE) en 1971, avant de continuer au collège Notre Dame des Apôtres de Lomé au Togo. Après quelques années, elle regagne la capitale Tchadienne et décroche son Brevet d’Etudes du Premier cycle (BEPC) en 1975 puis le baccalauréat en 1978 au lycée Félix Eboué.

Mère de 5 enfants, feue Me Thérèse Ekoué Nadingar était l’épouse de l’ex premier ministre, Emmanuel Nadjingar.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :