Tchad : quand le froid fait monter les enchères à la friperie

Tchad : quand le froid fait monter les enchères à la friperie

HARMATTAN – Le froid est là et tous cherchent à se protéger parfois à tout  prix. Le marché de friperie est l’endroit où l’on peut se procurer des pulls à moindre coût. Mais est-ce vraiment abordable ?

9h ce 11 janvier au marché central, à la rue de la friperie, les clients et vendeurs se bousculent  pour faire leur choix. En cette période, les vêtements qui ont de la côte sont les habits qui permettent de rester au chaud : pantalons et vestes en jeans, pulls et bonnets en laine, blouson en cuir, manteau, etc. Mais la grande demande oblige, ces habits sont parfois hors de prix. Pourtant la friperie est souvent le lieu d’avoir des prix défiant la concurrence des boutiques.

« Mes doudounes pour enfants, je les vends entre 2 500 F CFA et 3 000 F CFA. Ceux qui sont en bon état peuvent atteindre jusqu’à 5 000 F CFA. Pour les adultes, ils varient entre 4 500 F CFA et 6 000 F CFA », confie Idriss, un vendeur.

Cherif, vendeur aussi confirme cela : « Certaines vestes en cuir de très bonne qualité se vendent même à 15 000 F CFA. »

LIRE AUSSI : comment se protéger contre le passage de l’harmattan ?

Les clients se plaignent de ce prix et n’ont parfois pas le choix. Un client s’approche du hangar de Chérif, montre un blouson qui l’intéresse et demande le prix. Le vendeur dit 12 000 F CFA. Le client essaie le blouson tout en négociant le prix mais Chérif lui dit que son dernier prix est 10 000 F CFA. Le client abandonne la négociation et quitte le hangar.

«  Je trouve le blouson joli mais il exagère sur le prix. Avec ce même prix je vais plutôt essayer d’avoir deux habits, c’est mieux. C’est juste une petite période mais les vendeurs abusent », grogne le client de Chérif.

D’autres n’ont pas le choix comme ce client. «  C’est un pull pour mon fils, je l’ai eu à 2000 F CFA. Je trouve que c’est cher mais il faut se protéger du froid pour éviter de tomber malade. »

Les commerçants se défendent. Pour eux ces prix sont fixés ainsi parce que les marchandises de base sont chères. « Ce n’est pas à cause du froid. Avant à cette même période on vendait les habits à 1 500 maximum 2 500F CFA », se défend Idriss.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :