Tchad profond : quand le salaire oblige les enseignants à abandonner les élèves

Tchad profond : quand le salaire oblige les enseignants à abandonner les élèves

Dans les provinces du Tchad, les enseignants abandonnent les élèves deux, trois à quatre jours pour percevoir leurs salaires chaque fin du mois. La raison, il faut se déplacer dans les chefs-lieux de province pour toucher son dû. Ce constat est fait par notre reporter à la rencontre du Tchad profond, à Pala.   

“ Je suis obligé d’abandonner mes élèves parce qu’il faut que je survive aussi et pour percevoir mon salaire je dois faire 30 Km”, nous confie un enseignant du primaire dans le village Karwal.

C’est une situation lamentable qu’il faut aussi comprendre. Les banques sont situées que dans les chefs-lieux des provinces donc obligeant les fonctionnaires à se déplacer pour percevoir leurs salaires. Et cette période de crise, personne ne prend le risque de donner procuration à son collègue pour percevoir son salaire craignant des surprises désagréables.

A Pala dans la nuit du 20 au 21 décembre 2018, une longue file d’attente est observée. “Il est 23h et je suis venu pour être l’un des premiers à être servi pour regagner mon poste” dit Clotaire, un enseignant du secondaire. Comme lui il y a plusieurs qui sont obligés de passer leurs nuits devant les banques à Pala pour percevoir le salaire.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :