Tchad : ouverture d'une deuxième vanne pétrolière

N’DJAMENA, 9 juin (Xinhua) — Le président tchadien Idriss Déby Itno a ouvert dimanche la vanne du champ pétrolier de Badila, exploité au sud du pays par la Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT) et la compagnie canadienne Griffiths Energy International.

Le brut extrait, soit 14.000 barils par jour, est exporté par le pipeline exploité par le consortium Exxon-Chevron-Petronas jusqu’au port de Kribi, au Cameroun.

Le président Déby s’est dit satisfait et heureux d’ouvrir la vanne de Badila, dix ans après celle de Komé, dans la même région.

“J’ai beaucoup d’espoir, non pas à cause des installations actuelles de la région du Logone oriental, mais parce qu’il y a du pétrole découvert un peu partout dans notre pays”, a-t-il déclaré.

Le Tchad ne peut être considéré comme “un pays pétrolier” parce qu’il ne produit pas encore 500.000 barils par jours, a par ailleurs indiqué le président Déby Itno. Il a exhorté ses compatriotes à continuer à privilégier l’agriculture et l’élevage, “les deux mamelles qui permettront l’économie de [son] pays”.

Le ministre tchadien de l’Energie et du Pétrole, Djérassem Le- Bémadjiel, s’est également réjoui que la mise en production des champs pétroliers de Badila ait été réalisée en deux ans.

En janvier 2011, la société Griffiths Energy et le gouvernement tchadien ont signé trois contrats de partage de production.

M. Djérassem Le-Bémadjiel a annoncé des perspectives heureuses et des lendemains plus prometteurs pour son pays. La société Griffiths et la SHT s’activent sur le bassin pétrolier de Dosseo qui couvre trois régions du Sud frontalières avec la République centrafricaine.

La compagnie chinoise CNPCI est sur le point de connecter son pipeline au système de transport tchadien des hydrocarbures. Bientôt Opic Africa qui opère dans la région du Logone occidental, en association avec la SHT, se connectera également à l’oléoduc Komé-Kribi.

“Des gisements importants aux données très fiables sont exploités par d’autres sociétés pétrolières dans les régions du Lac Tchad, du Salamat et dans l’Ennedi. La Société des hydrocarbures du Tchad s’emploie également à développer le champ pétrolier de Sidigui pour la consommation intérieure et apporter une solution adéquate à la lancinante question d’approvisionnement de la Société nationale d’électricité”, a conclu le ministre tchadien de l’Energie et du Pétrole.

Un commentaire

  1. Jamaya
    10 juin 2013 at 9 h 32 min Répondre

    14000 … c’est peu quand même…

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :