Tchad : « On va faire de la médecine de qualité, mais on va casser les œufs »

SANTE – Le ministre de la Santé publique et de la Solidarité nationale, Dr Abdoulaye Sabre Fadoul,  et le Secrétaire d’Etat à la Santé, Dr Djiddi Ali Sougoudi, ont effectué une visite d’inspection à l’hôpital de l’amitié Tchado-Chine dans l’après-midi du lundi 17 août . Des points négatifs et positifs ont été relevés  par les chefs du département en charge de la santé.

Les deux  membres du gouvernement ont fait une première sortie d’inspection depuis leur nomination. Cette visite, selon le ministre de la Santé  publique et à la Solidarité nationale, Dr Abdoulaye Sabre Fadoul, c’est pour s’enquérir des conditions de travail du corps soignant en vue d’offrir un soin de qualité à la population tchadienne.

La délégation a visité tout le circuit de l’hôpital de l’amitié Tchado-chinoise. Notamment, les unités de prélèvement du paludisme, les laboratoires, la centrale d’oxygène, la morgue, les pavillons d’urgences et les salles dédiées aux patients du coronavirus.

Le directeur général de l’hôpital a fait une brève présentation appuyée d’un  projet de redynamisation de l’hôpital tout en rappelant ses faiblesses. Il a profité pour faire un plaidoyer auprès de ses patrons afin d’améliorer les conditions de travail et offrir un service de qualité.  

A première vue, Dr Abdoulaye Sabre Fadoul a remercié et félicité les responsables de différents services de l’un des grands hôpitaux du Tchad. Il se dit satisfait de leur volonté qui démontre une assurance. D’après lui, l’hôpital c’est le sanctuaire de l’humanité. Peu importe le manque des moyens, il faut  toujours tenir à son engagement qui est de bien traiter les patients.

“Nous ne sommes pas là pour faire quelques images et repartir, mais pour nous imprégner de vos conditions de travail  et la qualité des soins de nos concitoyens”,  a déclaré le ministre de la Santé à l’endroit du personnel de l’hôpital.

Il trouve cependant qu’il reste beaucoup à faire, en termes d’engagement, d’exigences et insiste que les patients soient bien accueillis et traités. Selon Dr Abdoulaye Sabre Fadoul, les administrateurs ne mettent pas de la rigueur. « Avant  que notre chef puisse faire une descente, nous ferons aussi des visites inopinées », a-t-il mis en garde.

Le secrétaire d’Etat à la Santé et à la Solidarité nationale, Dr Djiddi Ali Sougoudi, trouve que la qualité de soins dans un hôpital dépend tout d’abord de la compétence. Ce sont les petits manquements qui font que les patients fuient les hôpitaux publics pour se soigner dans les cliniques privées ou parfois à l’étranger.  « On va faire de la médecine de qualité, mais on va casser les œufs », a promis Dr Djiddi Ali Sougoudi.

Les deux ministres envisagent étendre leurs visites dans d’autres hôpitaux de N’Djamena et ceux des provinces.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :