Tchad : « Nul n’a le droit de fouler aux pieds les lois de la République », Mahamoud Ali Seid

Tchad : « Nul n’a le droit de fouler aux pieds les lois de la République », Mahamoud Ali Seid

Le président de la Coalition des Associations de la société civile pour l’Action citoyenne (CASAC) a fait un point de presse au siège de son organisation, le 02 novembre 2018. Point de presse au cours duquel  Mahamoud Ali Seid condamne « les agissements rétrogrades et inhumains posés par les esclavagistes qui sévissent dans le nord du pays ».

Selon le président de la CASAC, « ces bandits de grands chemins qui font subir à leurs propres compatriotes des sévices abominables doivent absolument répondre de leurs actes barbares devant la loi. » Car, nul n’a le droit de fouler aux pieds les lois de la République. La CASAC se dit outrée par ces actes et demande au gouvernement de traquer ces esclavagistes jusqu’à leur dernier retranchement, afin qu’ils répondent de leurs actes.

La CASAC rappelle à l’opinion tant nationale qu’internationale, que les djihadistes et autres narco trafiquants se trouvant dans les pays voisins sont en intelligence avérée avec le terrorisme international. A ce titre, elle demande à tous les Tchadiens d’être vigilants pour ne pas tomber dans leurs pièges.

En outre, pour Mahamoud Ali Seid les réseaux sociaux sont des outils de communication sociale et scientifique très importants. « Seulement, quand ils sont mal utilisés, ils deviennent nuisibles pour la cohésion sociale. Ils véhiculent la calomnie, le tribalisme, la haine et la désinformation », dit-il.

Un commentaire

  1. RADOUANE
    4 novembre 2018 at 22 h 13 min Répondre

    Merci bien réfléchi mais je pense que les réseaux sociaux ne sont pas encore mal utilisés au Tchad,ils ne font que véhiculer la réalité de ce pays.

Laisser un commentaire