Tchad : l’Union Européenne veut situer les responsabilités après l’écroulement du Château d’eau de Massakory

Tchad : l’Union Européenne veut situer les responsabilités après l’écroulement du Château d’eau de Massakory

Mardi 14 avril, l’Union Européenne à travers une publication sur sa page Facebook fait comprendre sa position au sujet de l’écroulement du château d’eau de Massakory. Elle dit être surprise par l’incident et compte déterminer les responsabilités.

L’Union européenne (UE) s’indigne de l’écroulement du château d’eau de Massakory. Dans une publication faite sur sa page Facebook, ce mardi 14 avril, l’organisation dit avoir appris avec stupeur ce fait.  

L’édifice en construction s’est écroulé le lundi 13 avril. À la même date, dans un tweet, l’ambassadeur de l’UE au Tchad, Bertrand Soret, avait déclaré: « nous allons, bien entendu, suivre attentivement pour comprendre ce qui s’est passé et déterminer les responsabilités ». Il faut dire que la publication de l’UE sur Facebook, met en doute les compétences l’entreprise en charge des travaux : « des audits techniques menés à la demande de l’UE ont montré de graves anomalies dans les travaux réalisés ».

Selon la publication de l’UE, ce château d’eau fait partie des projets “OMD” (Objectifs du millénaire pour le développement). Il a pour objet de lutter contre la pauvreté en améliorant les conditions de vie et de santé des populations.

Le projet a été mis en œuvre à N’Djamena et dans six grands centres urbains notamment, Mangalmé, Ati, Beïnamar, Guelengdeng, Danamadji et Massakory. Malheureusement pour cette dernière ville, le château s’est écroulé avant même sa réception.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :