lundi 26 septembre 2022

Tchad : l’OIM vulgarise sa nouvelle politique en matière de retour, réadmission et de réintégration des migrants

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), à travers un atelier qu’elle a organisé le 7 juillet 2022 dans un hôtel de la place, vulgarise sa nouvelle politique en matière de retour, réadmission et de réintégration des migrants.

Cet atelier qui a regroupé les institutions étatiques, les ambassades et missions consulaires est axé sur les procédures d’aide au retour volontaire et la réintégration ainsi que la politique de retour, réadmission et réintégration.

L’OIM mobilise les différents acteurs afin de veiller à ce que le retour et la réadmission se déroulent en toute sécurité et dignité, mais aussi soutenir les migrants de retour. L’organisation fait office d’intermédiaire impartial pour fournir de l’aide et des conseils aux gouvernements, ainsi qu’aux autres parties prenantes. Avec le soutien des États membres, l’OIM a mis en place une nouvelle politique de retour, de réadmission et réintégration qui vise à formuler et à transmettre à toutes les parties prenantes, une démarche holistique, cohérente, fondée sur les droits et axée sur le développement durable d’une bonne gestion du retour, de la réadmission et la réintégration pérenne, et qui tient compte du bien-être des personnes et des communautés, de façon impartiale et non-discriminatoire.

Pour la Cheffe de mission de l’OIM au Tchad, Anne Kathrin Schaefer, le contexte migratoire actuel interpelle à plus d’un titre, avec des chiffres alarmants de disparitions des migrants, car depuis 2014 à ce jour, l’OIM a recensé plus de 24291 migrants disparus enregistrés en mer Méditerranée dont 81% de migrants disparus (soit plus de 19000)  sur la route centrale de la Méditerranée sur laquelle se trouve le Tchad.  « Je ne pourrais pas ne pas citer le cas récent de près de 20 migrants dont 18 tchadiens qui sont décédés dans le désert en direction de la Libye, non loin de la frontière tchadienne », a-t-elle déploré.

La directrice des Tchadiens de l’étranger et de la migration du ministère des Affaires Étrangères, Alladoumngar Valencia a aussi déploré ce phénomène de migration irrégulière qui est souvent liée aux trafics illicites des migrants mais aussi aux risques de traite de personnes. Elle se félicite de cette politique de retour et estime que cela motivera les migrants irréguliers de retourner dans leur pays.

A travers le programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration, l’OIM au Tchad assiste ainsi ces migrants vulnérables souvent victimes de traite ou d’exploitation, qui sont bloqués ou en transit et qui décident volontairement de retourner dans leur pays d’origine et recommencer leur vie.

Laisser un commentaire

économie

Mandoul : la crue du fleuve Barh-Sara menace

Dans le département du Barh-Sara, province du Mandoul, la montée du fleuve Barh-Sara menace les habitants des quartiers riverains et empêche la traversée par...

Coopération : une mission conduite par le ministre de l’Economie séjourne en Arabie Saoudite

Le ministre de l’Économie, de la Planification du Développement et de la Coopération Internationale, Moussa Batraki, à la tête d’une forte délégation (public-privé), séjourne...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
948 votes · 949 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité